Indonésie : moratoire sur les futures concessions d'huile de palme

Le président indonésien Jokowi prévoit d'imposer un moratoire sur l'accord de nouvelles concessions d'huile de palme. Copie d'écran du “Jakarta Globe”, le 15 avril 2016.
Le président indonésien Jokowi prévoit d'imposer un moratoire sur l'accord de nouvelles concessions d'huile de palme. Copie d'écran du “Jakarta Globe”, le 15 avril 2016.
Jakarta Globe – C’est une décision ferme attendue depuis longtemps, même si rien n’est encore sûr. Le Président indonésien Jokowi a annoncé hier jeudi 14 avril qu’il souhaitait imposer un moratoire sur l’accord de nouvelles concessions d’huile de palme. Objectif : réduire les risques de feux de forêt qui plongent chaque année toute une partie de l’Asie du Sud-Est sous un brouillard toxique (voir notre article sur le sujet) et ralentir la dégradation de la troisième plus importante forêt vierge de la planète. Mais les associations de producteurs pourraient bien remettre en cause l’adoption du moratoire en invoquant le poids de l’huile de palme dans l’économie indonésienne : 19 milliards de dollars à l’export en 2015 (40 % de plus que ses exportations d’hydrocarbures) et 6 millions d’emplois dans les zones reculées de l’archipel… Et l’Indonesia Palm Oil Association de brandir l’exemple du moratoire de 2011 sur l’accord de concessions d’huile de palme dans les zones de tourbières, qui aurait causé une perte de 10 milliards de dollars selon ses propres estimations. Jokowi est-il bien décidé à enrayer l’un des plus puissants moteurs économiques du pays en faveur de l’environnement ?