Malaisie : le fils du Premier ministre se défend après les révélations des "Panama Papers"

Le fils du Premier ministre malaisien, dont le nom figure dans les "Panama Papers". Copie d'écran de "The Straits Times", le 6 avril 2016.
Le fils du Premier ministre malaisien, dont le nom figure dans les "Panama Papers", affirme ne plus être impliqué dans les sociétés mentionnées depuis 2011 et 2013. Copie d'écran de "The Straits Times", le 6 avril 2016.
The Straits Times – Tel père, tel beau-fils, tel fils ? Après que le Premier ministre malaisien Najib Razak a été accusé d’avoir détourné des fonds de 1MDB, après que son beau-fils a aussi été impliqué dans les affaires frauduleuses du fonds souverain… c’est au tour du fils du chef du gouvernement de se défendre face aux médias dans l’affaire retentissante des « Panama Papers ». Datuk Mohd Nazifuddin Najib a confirmé avoir dirigé deux sociétés basées aux Îles Vierges britanniques et enregistrées auprès de Mossack Fonseca. Il s’en serait en revanche détaché en 2011 et 2013. « Aucune transaction commerciale n’a été réalisée lorsque j’étais impliqué dans ces sociétés », s’est-il défendu en ajoutant que le Consortium international des journalistes d’investigation n’avait mentionné aucun acte répréhensible à ce sujet. D’autres membres du gouvernement malaisien sont concernés par le scandale. Certains ministres semblent pourtant prendre l’affaire à la légère. Ainisi, pour le ministre des Sports et de la Jeunesse, il semble important de rappeler qu’un certain nombre de personnes mentionnées dans les « Panama Papers » étaient dans les affaires… avant d’entrer en politique…

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don