Revue de presse Asie - 22 février 2016

Ventes d'armes chinoises, réseaux sociaux en Indonésie et manifestations de caste en Inde

Depuis 5 ans, la Chine a quasiment doublé ses ventes d'armes. Le Pakistan est son principal client. Copie d'écran du "South China Morning Post", le 22 février 2016.
Depuis 5 ans, la Chine a quasiment doublé ses ventes d'armes. Le Pakistan est son principal client. Copie d'écran du South China Morning Post, le 22 février 2016.

Asie du Nord-Est

Japon : les manifestations s’amplifient contre de nouvelles bases militaires américaines à Okinawa

Ryukyu Shimpo – La colère continue. Hier dimanche 21 février, le Japon a enregistré un nouveau record de participation aux manifestations d’opposition à la construction de bases militaires américaines dans la sous-péninusule d’Okinawa, la plus proche du continent. La base de Futenma doit être relocalisée sur un littoral moins peuplé, appelé Henoko, un projet qui remonte à 1996. Selon les organisateurs, quelque 28 000 personnes ont encerclé la Diète, le parlement nippon, soit 6 000 personnes de plus que lors de la manifestation du 12 septembre 2015. Les opposants à la réforme militaire, qui prévoit la révision de l’article 9 de la Constitution pacifique du Japon s’étaient joints aussi à la manifestation.

Corée du Nord : son appartenance à l’ONU toujours plus en question

Korean Herald – Le quotidien sud-coréen Korea Herald revient sur les débats qui s’enflamment à New York, au siège de l’ONU. Le 15 février dernier, la Corée du Sud avait remis en question la présence du Nord au sein de l’organisation internationale. D’après Séoul, le non respect répété par Pyongyang des résolutions du Conseil de Sécurité devrait être sanctionné, la question ayant été évoquée à plusieurs reprises au sein des différents comités. Le débat prend de l’ampleur après les essais nucléaires revendiqués par le régime de Kim Jong-un, mais une expulsion est peu probable, dans la mesure où la Chine s’y opposerait certainement. Par ailleurs, d’après le Wall Street Journal, les Etats-Unis aurait secrètement accepté des négociations bilatérales de paix avec la Corée du Nord, juste avant le dernier test de missile.

Chine : les villes s’affairent pour réduire la pollution de l’air

The Wall Street Journal – Chacun ses recettes pour améliorer la qualité de l’air. Différentes municipalités chinoises proposent des solutions « créatives » pour réduire la pollution atmosphérique, allant de l’interdiction des barbecues à la relocalisation d’usines vers des zones moins industrialisées. Les chiffres annoncent une baisse de 16% de la concentration de particules fines dans l’air pour la première moitié de 2015, chiffre ensuite annulé lors des pics de pollution de novembre et décembre dernier. Ma Jun, fondateur de l’Institut des Affaires publiques et environnementales, considère qu’un équilibre doit être trouvé entre le coût économique et social de la répétition des alertes de pollution et la protection de la santé des plus faibles. La solution serait de créer des « couloirs urbains » permettant la circulation du vent.

La Chine double ses exportations d’armes en 5 ans

South China Morning Post – Selon le Stockholm Institute for Peace Research Institute (SIPRI), les exportations chinoises d’armement ont été multipliée par deux entre 2011 et 2015, alors que les importations ont baissé de 25 % sur la même période. La Chine aura contribué à 5,9 % des ventes totales d’armes à l’étranger. Pékin table sur un budget national de 886,9 milliards de yuans (plus de 123 milliards d’euros) pour l’année 2015, soit une hausse annuelle de 10%. Bien que principalement tournées vers l’équipement lourd, les exportations chinoises auraient la capacité de gagner certains marchés d’équipement à faible technologie. Elle dépendent encore de l’étranger pour l’aviation et la marine.

Asie du Sud-Est

Birmanie : les groupes armés non signataires veulent s’unir dans les nouvelles négociations

Myanmar Times – Hors de question de négocier séparément pour les groupes ethniques armés non signataires de l’accord national de cessez-le-feu (2015) ! Réunis au sein de l’UNFC (United Nationalities Federal Council), ils refusent des rencontres individuelles avec le gouvernement. Les autorités de Naypyidaw souhaiteraient pourtant négocier en priorité avec les groupes les plus influents parmi les 9 appartenant à l’UNFC, notamment la Kachin Independence Organization. D’après le Myanmar Times, le président Thein Sein voudrait négocier un nouvel accord national de cessez-le-feu plus inclusif afin de redorer son héritage. Il quittera ses fonctions le 30 mars.

Cambodge : un nouveau foyer de VIH détecté

Channel News Asia – C’est la triste conséquence du poids des « faux docteurs » au Cambodge, qui utilisent les mêmes aiguilles sans les stériliser (voir notre article). 14 infections au VIH ont été détectées dans un même village, au nord de Phnom Penh. Les habitants ont été appelés à effectuer des analyses pour mesurer l’ampleur de l’épidémie. Channel News Asia note néanmoins que le pays a progressé dans la lutte contre le VIH depuis plusieurs années.

Indonésie : Jokowi mise sur les réseaux sociaux pour combattre le terrorisme

The Jakarta Post – Les réseaux sociaux ne doivent plus être l’outil de propagande et de recrutement des terroristes, mais celui de leur éradication. C’est le message qu’a voulu envoyer le président indonésien Jokowi en visitant les entreprises de la Silicon Valley, explique sa ministre des Affaires étrangères pour qui « la tolérance et la paix peuvent être diffusées par les réseaux sociaux ». Des propos illustrés par le comportement des internautes indonésiens suite aux attaques de Jakarta en janvier 2016. Ils avaient publié des milliers de tweets affublés du hashtag #KamiTidakTakut, soit : « nous n’avons pas peur. »

Malaisie : l’alerte terroriste lancée par l’Australie n’inquiète pas les autorités

The Straits Times« Il n’y a pas de quoi s’inquiéter ». C’est la réponse d’un porte-parole du ministère malaisien des Affaires étrangères après que l’Australie a alerté ses ressortissants de potentielles attaques terroristes visant Kuala Lumpur et ses environs. Plusieurs pays occidentaux craignent également que des enlèvements ne soient opérés à Sabah, au nord de la partie malaisienne de Bornéo. Mais pour les autorités de Kuala Lumpur, ce type d’alerte « n’est pas toujours justifié et ne reflète pas toujours la situation réelle du pays ». La Malaisie est tout de même dans le viseur de l’Asie-Pacifique depuis les attentats de Paris en novembre 2015, et d’autant plus depuis ceux de Jakarta en janvier.

Thaïlande : le correspondant Thomas Fuller quitte le pays

Bangkok Post – Pendant dix ans, Thomas Fuller, un Américain francophone, a été le correspondant du New York Times en Asie du Sud-Est, basé à Bangkok. Dans son papier d’adieu à la région, Fuller revient sur ses expériences, des manifestations réprimées dans le sang par l’armée en Thaïlande en 2010 au drame des réfugiés Rohingya en perdition sur des bateaux de fortune dans la mer d’Andaman. Dans cet article poignant, Fuller met le doigt sur la faille principale de la sous-région : l’absence de justice et l’impunité.

Asie du Sud

En Inde, la révolte des Jats s’apaise

Times of India – L’Haryana retrouve peu à peu son calme. Dans cet Etat du nord de l’Inde, les manifestants Jat (une caste d’agriculteurs) lèvent leurs blocus les uns après les autres : le trafic routier redémarre et l’approvisionnement en eau de New Delhi est relancé. Le gouvernement central a en effet accepté d’étudier leur demande : intégrer les Jats dans les OBC (« Other Backward Classes ») pour leur réserver des quotas dans l’administration et l’éducation, explique The Indian Express. L’intervention de l’armée a néanmoins été nécessaire pour calmer la situation et un couvre-feu est toujours imposé à Rohtak, « l’épicentre » des tensions.

Inde : l’opération antiterroriste continue au Cachemire

Times of India – Jour 3. L’opération antiterroriste continue à Pampore, au Cachemire indien, où des terroristes lourdement armés ont pris le contrôle d’un bâtiment administratif ce samedi 20 février et ont tué 6 personnes. Un officiel de la police locale a déclaré que la stratégie indienne était désormais axée sur l’épuisement psychologique des combattants : « Ils sont encerclés de toute part et ne peuvent donc s’enfuir. » 100 civils ont été évacués. Une affaire qui rappelle tristement celle de Pathankot, début janvier, lorsque des terroristes ont pris le contrôle d’une des bases aériennes les plus surveillées du pays.

Pakistan : les enquêteurs pourront se rendre en Inde dans le cadre de l’enquête sur Pathankot

Dawn – Bonne nouvelle pour l’enquête de Pathankot. Le ministre pakistanais de la Défense a annoncé ce 22 février que ses enquêteurs pourraient se rendre en Inde, le gouvernement de New Delhi ayant uniquement demandé d’être prévenu 5 jours à l’avance. Objectif : sortir de l’impasse. L’Inde affirme en effet que des groupes pakistanais liés au Jaish-e-Mohammed ont fomenté et perpétré l’attaque du 2 janvier contre la base aérienne, ce que nie Islamabad faute de preuve probante.

Bangladesh : Daech revendique l’assassinat d’un prêtre hindou

Scroll.in – Les assassinats ciblés se suivent et se ressemblent au Bangladesh. Ce dimanche, c’est un prêtre hindou qui a été poignardé non loin de Dacca. Un assassinat revendiqué par Daech sur Twitter et Telegram, ce que la police a refusé de reconnaître. Les autorités bangladaises continuent de nier la présence de militants pro-Etat islamique sur leur sol.

Par Alexandre Gandil et Ryoma Takeuchi, avec Arnaud Dubus à Bangkok et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris