Revue de presse Asie - 24 décembre 2015

Alerte de sécurité à Pékin, Noël sous surveillance en Indonésie et Modi en Russie

Le Premier ministre indien Narendra Modi a atterri aujourd'hui en Russie pour une visite officielle de deux jours.
Le Premier ministre indien Narendra Modi a atterri aujourd'hui en Russie pour une visite officielle de deux jours. Copie d'écran de The Indian Express, le 24 novembre 2015.

Asie du Nord-Est

Chine : les ambassades occidentales appellent à la vigilance dans la capitale

China Real Time (Wall Street Journal) – L’alerte a été lancée aujourd’hui par l’ambassade des Etats-Unis à Pékin – et d’autres ambassades occidentales lui ont emboîté le pas (Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie). Toutes ont appelé leurs ressortissants à la vigilance en cette nuit de Noël dans la capitale chinoise car ils seraient « potentiellement menacés », surtout aux abords de Sanlitun – un quartier privilégié par les expatriés et par les Chinois aisés. L’ambassade américaine n’a pas fourni plus de détails sur le contenu des « informations » à l’origine de l’alerte, ni sur leur provenance. Si la police pékinoise n’a réagi ni officiellement ni directement, elle a publié sa propre alerte à la sécurité sur les réseaux sociaux et a déployé quelques soldats devant un centre commercial du quartier. Au mois d’août, une femme avait été tuée à coups de sabre et son mari français blessé à Sanlitun.

Japon : nouveau redémarrage de réacteurs nucléaires imminent

Titre – La Cour de Justice régionale de la préfecture de Fukui a tranché : les réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Takahama pourront être remis en service. Le premier sera opérationnel fin janvier et le deuxième courant février a annoncé l’opérateur Kansai Electric. Ce revers inédit de la justice intervient alors que le précédent juge à la Cour avait émis des réserves sur la sécurité du site en avril 2015, avant d’être subitement transféré au tribunal de la famille de Nagoya. Des militants anti-nucléaires ont indiqué vouloir faire appel de la décision. Ces réacteurs seront les troisième et quatrième à être réactivés depuis l’incident nucléaire de Fukushima en 2011.

Taïwan : un des premiers sondages publiés pour les élections législatives

Next TV – Ce sera peut-être l’enjeu le plus important pour l’île. Peu de sondages ont été publiés sur les intentions de vote des Taïwanais pour les prochaines. élections législatives. Elles auront lieu le même jour que l’élection présidentielle, le 16 janvier 2016. Dans celui qui vient d’être diffusé par Next TV, le Parti démocrate-progressiste (DPP) obtient 27,2% contre 18,6% au Kuomintang (KMT), ce qui s’inscrit dans la tendance constatée pour l’élection présidentielle. La surprise réside dans le nombre de votes allant à une nouvelle formation politique, le New Power Party, fondé en janvier 2015 à la suite du « mouvement des Tournesols » et dont l’un des candidats Freddy Lim, est membre du groupe de heavy metal Chthonic. Ces derniers sont crédités de 6,9%, devant le Parti pour le Peuple du troisième candidat, James Soong, qui n’obtient que 3,7%.
Les élections législatives se déroulent selon trois modalités : un scrutin de liste par parti politique, un scrutin à la proportionnelle pour élire les députés dans les circonscriptions, et un scrutin réservé aux circonscriptions aborigènes. La question est de savoir si le DPP, parti de Tsai Ing-wen, candidate à la présidentielle et grande favorite depuis près d’un an, arrivera à obtenir une majorité parlementaire pour lui permettre de gouverner.

Taïwan : le DPP demande un nouveau statut pour les partis politiques

Taipei Times – La Une du Taipei Times rapporte la résolution votée par le Comité central du Parti démocrate-progressiste – dont la candidate Tsai Ing-wen est la grande favorite de l’élection présidentielle – visant à s’attaquer au dossier épineux des avoirs financiers des partis politiques. La résolution vise directement le KMT, réputé parti le plus riche du monde, et qui gère des dizaines d’entreprises privées.
« Une fois que le nouveau Parlement entrera en fonction, le DPP cherchera à construire une majorité autour d’une proposition de loi visant à donner le statut d’organisation à but non lucratif aux formations politiques, limitant ainsi les sources de financements aux cotisations, aux donations politiques dans un cadre légal, aux subventions publiques et aux intérêts rapportés par ces sommes », détaille la résolution du comité central. La question des avoirs financiers et immobiliers du Kuomintang, qui a acquis un grand nombre de biens publics durant la période autoritaire, est un dossier très sensible dont le DPP a fait une des conditions de la justice transitionnelle suivant la levée de la loi martiale.

Asie du Sud-Est

Thaïlande : peine de mort pour les tueurs birmans de l’île Koh Tao

Bangkok Post – 456 prisonniers dans les couloirs de la mort en Thaïlande. Bientôt rejoints par les deux meurtriers et violeurs de touristes britanniques, condamnés à la peine capitale ce jeudi pour des faits remontant à septembre 2014. Tous deux immigrés clandestins birmans, ils avaient avoué leur crime deux semaines après leur arrestation. L’affaire avait eu un retentissement international et avait inquiété l’industrie du tourisme thaïlandais qui peinait à se relever du coup d’Etat de mai 2014. Les prévenus ont annoncé faire appel de la décision, sur la base de mauvais traitements qu’ils auraient subi pour les forcer à la confession.

Retour des militaires en Birmanie ? Une nouvelle loi pourrait fragiliser la NLD

The Myanmar Times – Plus de droit de vote pour le président au sein du Conseil pour la Défense et la Sécurité nationale birman. C’est la proposition de loi lancée par le gouvernement militaire sortant le 21 décembre et qui fait trembler le parti majoritaire de Aung San Suu Kyi, la Ligue Nationale pour la Démocracie (LND). Si la loi est adoptée, les forces armées birmanes seront majoritaires au sein du Conseil car elles ont la mainmise sur six de ses membres, n’en laissant que cinq dont le président sans voix pour le nouveau gouvernement. Un avantage clé sur une institution aux larges pouvoirs en matière de sécurité, qui pourrait mettre à mal la prérogative présidentielle de déclaration d’état d’urgence. Les parlementaires de la LND se sont montrés surpris à l’annonce du projet de loi qui aurait filtré d’une commission interne mais n’aurait pas encore été légalement annoncé.

Indonésie : un Noël sous haute surveillance

The Jakarta Post – Des soldats par milliers pour assurer la sécurité des chrétiens de la région de Java. Voilà le cadeau annoncé par la police de Yogyakarta aux églises en cette veille de Noël pour la version 2015 de « l’opération bougie ». « Cette procédure vise à anticiper des menaces à l’ordre public et à la sécurité comme des actes terroristes, des vols, des bagarres ou encore des embouteillages », explique Anny Pudjiastuti, porte-parole des forces de police. Des précautions renforcées du 23 décembre au 2 janvier pour le bon déroulement des fêtes de fin d’année auxquelles s’ajouteront des renforts militaires à la Saint-Sylvestre.

Asie du Sud

Inde : Modi en visite officielle en Russie

The Indian Express – Défense, commerce, terrorisme. Ce sont les trois mots d’ordre qui guideront la visite du Premier ministre indien Narendra Modi en Russie, d’après The Indian Express, pour le 16e sommet annuel Inde/Russie. Malgré une maladresse dès la sortie de l’avion ce matin – Narendra Modi s’est fait retenir par un officiel russe alors qu’il marchait pendant que se jouait l’hymne national indien – plusieurs accords importants devraient être signés entre les deux pays, notamment dans le domaine des hydrocarbures, du pétrole, du commerce de diamants et de l’agro-business. C’est la première fois que Narendra Modi se rend en Russie depuis son élection en 2014.

Inde : sous la reprise du dialogue avec le Pakistan, l’impulsion des Etats-Unis

The Hindu – Cela fait quelques semaines que les relations indo-pakistanaises connaissent un réchauffement inespéré. Dans The Hindu, l’éditorialiste politique Verghese K. George revient sur les raisons de ce rapprochement, véritable renversement de la politique pakistanaise du gouvernement Modi. Selon lui, c’est par l’intermédiaire des Etats-Unis que le dialogue a pu reprendre entre New Delhi et Islamabad. L’administration américaine considère en effet le Pakistan comme un « partenaire-clé » de la lutte contre le terrorisme – en attestent les rencontres officielles d’octobre et de novembre entre les deux gouvernements. D’après Washington, le contexte politique pakistanais n’a jamais été aussi favorable à la résolution de ses « défis internes » – c’est-à-dire assurer sa propre stabilité, et par-là même celle de l’ensemble de l’Asie du Sud. Une stabilité qui ne peut s’incarner sans l’apaisement des relations indo-pakistanaises.

Au Pakistan, les Etats-Unis incités à financer l’école publique plutôt qu’à réformer les madrassas

Dawn – Le quotidien pakistanais Dawn se fait l’écho d’un editorial « rare » publié par Bloomberg, alors que l’éducation au Pakistan nourrit la presse américaine depuis la tuerie de San Bernardino (dont l’exécutante avait étudié dans une madrassa pakistanaise). Selon l’éditorialiste, c’est l’état « déplorable » de l’école publique dans le pays qui a poussé à la multiplication des écoles coraniques – une situation étayée par les chiffres d’une enquête publiée la semaine dernière sur le secteur éducatif au Pakistan (voir notre revue de presse du vendredi 18 décembre). Dès lors, plutôt que d’aider le Pakistan à surveiller et démanteler ses madrassas, le gouvernement américain ferait mieux de contribuer à l’amélioration des écoles publiques – et à scolariser les 20% d’enfants pakistanais qui ne le sont pas encore.

Par Joris Zylberman, Alexandre Gandil et Rebecca Zissmann, avec Victor Yu à Taipei et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris