Revue de presse Asie - 17 novembre 2015

Sommet de l’APEC, promesses birmanes de la LND et réactions indiennes face à Daech

Le président chinois Xi Jinping est arrivé à Manille aujourd’hui pour le sommet de l’APEC. Copie d’écran du China Daily, le 17 novembre 2015.

Asie du Nord-Est

Chine : Xi Jinping à Manille pour le sommet de l’APEC

China Daily – Le président chinois Xi Jinping est arrivé aujourd’hui à Manille pour l’ouverture du 23e sommet de l’APEC (Asia Pacific Economic Cooperation). Il doit notamment y présenter les premières réalisations de sa « nouvelle route de la soie » et les opportunités que le projet revêt pour l’Asie-Pacifique. Mais surtout, sa présence est symbolique : Pékin et Manille entretiennent un conflit de souveraineté dans les îles Spratleys, en mer de Chine méridionale, pour le jugement duquel la Cour permanente d’Arbitrage de La Haye s’est récemment déclarée compétente – une première. De ce fait, les relations entre les deux pays sont particulièrement tendues et la visite de Xi Jinping a été préparée par celle du ministre chinois des Affaires étrangères, la semaine dernière, à Manille.
Egalement au coeur des discussions : l’intégration régionale. Face aux projets concurrents de la Chine et des Etats-Unis, la plateforme de coopération qu’incarne le sommet de l’APEC pourrait bien se muer en une arène de compétition, note le South China Morning Post. En réaction au projet américain du Partenariat transpacifique (TPP) qui exclut la Chine, le gouvernement de Pékin a développé deux autres projets d’intégration régionale : la Zone de Libre-échange de l’Asie Pacifique (FTAAP) qui inclut Washington, et le Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) qui l’exclut. D’après le quotidien hongkongais, le FTAAP est le projet le plus inclusif puisqu’il concerne l’ensemble des membres de l’APEC. Néanmoins, il en est encore au stade « embryonnaire » : ce sont les projets concurrents du TPP et du RCEP qui avancent le plus vite, avec un très net avantage pour le premier…

Corée : Park propose de l’investissement contre un deal nucléaire avec Pyongyang

Korea Herald – Lors du G20, la présidente sud-coréenne Park Geun-hye s’est dite prête à investir dans les infrastructures de la Corée du Nord, en compagnie de la communauté internationale, si le régime de Pyongyang renonce officiellement à l’arme nucléaire. Pour ce faire, Park propose de mettre sur pied une nouvelle banque d’investissement en Asie du Nord-Est affiliée à la Banque asiatique de Développement, à l’instar de la Banque asiatique d’Investissement pour les Infrastructures (créée par la Chine en 2014) pour l’Asie pacifique.

Japon : bataille juridique sur la base américaine d’Okinawa

Japan Times – C’est la dernière étape en date du bras de fer qui oppose le gouvernement de Tokyo à la petite île d’Okinawa. Les autorités centrales nippones ont décidé de poursuivre le gouverneur d’Okinawa, Takeshi Onaga, devant la Haute Cour de Fukuoka. En cause, la décision d’Onaga de retirer le permis de construire délivré par son prédécesseur pour relocaliser une base américaine à Okinawa. Le gouvernement de Tokyo, qui s’était engagé vis-à-vis des Etats-Unis à réaliser ces travaux, craint que la posture d’Onaga ne mine les relations entre les deux pays.

Taïwan : les stickers pour passeport “République de Taïwan” bientôt illégaux ?

ET Today – Ils avaient récemment créé la polémique. Les stickers des indépendantistes taïwanais destinés à transformer leur passeport de la République de Chine en un passeport de la “République de Taïwan” (voir notre article sur le sujet) seront interdits par la loi à partir du 1er janvier. Le ministère taïwanais des Affaires étrangères a en effet proposé de réviser la loi sur le statut des passeports, qui interdisait la falsification ou l’altération de leurs pages intérieures, mais pas encore de leur couverture.

Asie du Sud-Est

Birmanie : la LND présente les grandes lignes de ses « réformes fiscales »

Myanmar Times – Si la fin de la période électorale et la victoire écrasante de la Ligue nationale pour la Démocratie (LND) ont rassuré le secteur financier birman, il reste maintenant au vainqueur des législatives du 8 novembre à transformer l’essai pour pérenniser cette situation favorable, analyse le Myanmar Times. Au programme, d’après l’un des porte-parole du parti d’Aung San Suu Kyi : l’indépendance de la Banque centrale, des réformes économiques et financières ainsi que la consécration des droits de propriété. Avec la formation d’un gouvernement plus transparent que celui actuellement au pouvoir, toutes ces mesures devraient permettre d’attirer les investissements étrangers – et d’accélérer le développement économique du pays.

Birmanie : malgré la victoire de la LND, les conflits ethniques armés continuent à l’Est

Bangkok Post – La victoire électrorale de la Ligue Nationale pour la Démocratie ne change pas la donne pour les minorités ethniques qui combattent l’armée birmane, met en garde l’analyste Anthony Davis, dans le Bangkok Post. Davis, consultant auprès du groupe IHS Jane’s, revient sur les accrochages en cours entre les militaires birmans et la guérilla de la Shan State Army-North (SSA-N) dans le nord-est du pays, près du fleuve Salween. Ces combats se sont poursuivis avant, pendant et après les élections et l’arrivée d’Aung San Suu Kyi au pouvoir n’aura pas d’influence, estime Davis, lequel suit les guérillas ethniques depuis une quarantaine d’années. Bien au contraire, selon lui, la puissante guérilla Wa pourrait aussi être entraînée dans cette guerre des frontières, en fonction des circonstances.

Indonésie : avertissement aux voyageurs se rendant en France

The Jakarta Post – Les attentats de Paris et la proclamation de l’état d’urgence ont incité le ministère indonésien des Affaires étrangères à émettre des recommandations à ses ressortissants en voyage en France. Il est demandé aux Indonésiens de suivre les consignes du gouvernement français, de l’ambassade indonésienne de Paris et du consulat indonésien de Marseille. Ils sont fortement incités à voyager en portant sur eux passeport, carte d’identité et numéro de téléphone à contacter en cas d’urgence. Le Jakarta Post rappelle qu’aucune victime indonésienne n’est à déplorer parmi les morts du 13 novembre.

Philippines : discussions avec le Japon sur la sécurité militaire

Inquirer – Les tensions en mer de Chine méridionale ont incité le Japon et les Philippines à se rapprocher afin de lutter contre l’influence et l’appétit du gouvernement de Pékin. C’est ainsi qu’en juin, les leaders des deux Etats ont signé un accord de défense dont les modalités d’application sont actuellement en discussion, annonce le porte-parole du ministère nippon des Affaires étrangères. Les débats se cristallisent autour de la vente et du transfert de technologies : lorsque le Japon fournit des armes à un Etat, cet Etat ne peut ni revendre ni transférer les technologies à un autre, explique Inquirer.

Thaïlande : deux militants chinois des droits de l’homme renvoyés en Chine

Prachatai – La sonnette d’alarme a été tirée par Amnesty International. Deux militants chinois des droits de l’homme ont été renvoyés dans leur pays par les autorités thaïlandaises ces derniers jours, après un contrôle d’identité. Jiang Yefei, détenu et torturé en 2008 après avoir critiqué la réaction des autorités chinoises au tremblement de terre du Sichuan, et Dong Guangping, placé 9 mois en détention pour avoir participé à des événements commémorant le massacre de Tian’anmen, risquent désormais la torture et les mauvais traitements, indique l’ONG.
Pour le media en ligne Prachatai, cela n’est pas sans rappeler le renvoi d’une centaine de Ouïghours en Chine par le gouvernement de Bangkok en juillet dernier. Une décision qui serait à l’origine de l’attentat du 17 août au sanctuaire d’Erawan.

Vietnam : les délégués provinciaux veulent poursuivre la Chine à La Haye sur la mer de Chine du Sud

Vietnam Net – La déclaration de compétence de la Cour d’arbitrage de La Haye sur le litige sino-philippin en mer de Chine du Sud fait des émules. A travers les voix de ses délégués provinciaux, c’est désormais le Vietnam qui souhaite porter ses conflits de souveraineté avec le gouvernement de Pékin devant la Cour d’arbitrage. Le Vietnam s’inquiète en effet de la construction d’îles artificielles par la Chine et des attaques à l’encontre de ses bateaux de pêcheurs dans les îles Paracels et Spratleys, qu’Hanoï et Pékin revendiquent toutes deux dans leur totalité.

Asie du Sud

Inde : inondations à Chennai, l’armée envoyée sur place

Times of India – Les inondations liées aux pluies torrentielles qui se sont récemment abattues sur le Tamil Nadu ont incité les autorités indiennes à déployer l’armée sur place, notamment dans la capitale provinciale Chennai, pour venir en secours aux sinistrés. En un jour, il est tombé sur la ville plus d’eau qu’en une année entière… D’après un bilan toujours provisoire, 71 victimes sont à déplorer.

Inde : l’agence de renseignement s’active pour se protéger d’une éventuelle attaque de Daech

Times of India – Parce qu’ils rappellent les attaques de Bombay en juillet 2011, les attentats de Paris ont d’autant plus incité les autorités indiennes à renforcer leur niveau de vigilence face à Daech. L’agence de renseignement du pays a déclaré qu’elle allait mettre au point une nouvelle stratégie de lutte contre le groupe terroriste, dans la mesure où la perception de la menace Daech ne cesse d’augmenter ces derniers mois en Inde. Le gouvernement indien a également proposé son soutien à la France à la suite des attentats, ce qui pourrait inclure des transferts d’information et la traque en ligne de terroristes potentiels, selon le Times of India. En retour, New Delhi espère obtenir l’appui de Paris dans sa lutte contre les groupes terroristes soutenus par le Pakistan.

Pakistan : le Général Raheel Sharif rencontre le directeur de la CIA

Dawn – Dans le cadre de sa visite aux Etats-Unis, le chef d’état-major pakistanais Raheel Sharif a rencontré le directeur de la CIA, John Brennan. Au coeur de leurs discussions, d’après l’ISPR (Inter-Services Public Relations, institution militaire chargée des relations publiques de l’armée pakistanaise) : la stabilité régionale en Asie du Sud et en Asie centrale, le tout articulé autour du dossier afghan – processus de paix et de réconciliation nationale.

Népal : la colère contre l’Inde se propage sur Twitter

The Kathmandu Post – En réaction au « blocus officieux » organisé par l’Inde suite à l’adoption d’une nouvelle constitution par Katmandou, les internautes népalais et pakistanais expriment leur mécontentement sur Twitter via le hashtag #NepalChokedByIndia – « étranglement du Népal par l’Inde ». Le Kathmandu Post recense ainsi plusieurs tweets et photomontages critiquant les actions du gouvernement de Narendra Modi : « #NepalChokedByIndia Aujourd’hui, le peuple pacifique du Népal se voit privé de médicaments par l’Inde », twitte par exemple l’ancien joueur de cricket pakistanais Ramiz Raja.
Par Joris Zylberman et Alexandre Gandil, avec Victor Yu à Taipei, Arnaud Dubus à Bangkok, Sébastien Farcis à New Delhi et Anda Djoehana Wiradikarta à Paris.