Revue de Presse Asie – 18 septembre 2015

Réchauffement sino-américain, rixe au Parlement japonais et tensions maritimes indo-pakistanaises

Bagarre de sénateurs sur la nouvelle loi de défense à Tokyo. Copie d’écran du Japan Times, le 18 septembre 2015.
Bagarre de sénateurs sur la nouvelle loi de défense à Tokyo. Copie d’écran du Japan Times, le 18 septembre 2015.

ASIE DU NORD-EST

Japon : les sénateurs en viennent aux mains

Japan Times – Le journal revient sur la séance particulièrement houleuse qu’a vécue hier jeudi la Chambre haute japonaise, dans le cadre de l’adoption des nouvelles lois de défense autorisant l’envoi de militaires dans un conflit à l’étranger, sans amender la Constitution pacifiste du Japon. Quand Yoshitada Konoike, président de la commission spéciale, a voulu soumettre les textes au vote des sénateurs, des dizaines de membres de l’opposition l’ont encerclé et l’ont molesté, dans le but d’empêcher le vote, raconte le Japan Times. L’agitation avait commencé la veille quand le même Konoike s’était vu retenu dans une pièce du Parlement par des membres de l’opposition, déjà pour l’empêcher d’ouvrir la séance relative au vote. L’opposition n’aura fait que retarder le vote de ces textes qui, selon le journal, devraient être adoptés aujourd’hui.

Chine : quand les États-Unis facilitent la lutte anti-corruption

South China Morning Post – Les États-Unis ont renvoyé en Chine un homme d’affaires chinois figurant dans la liste des 100 fugitifs les plus recherchés par Pékin. Suspecté de fraude et de corruption par les autorités de son pays, Yang Jinjun qui avait fui en 2001, est le premier fugitif remis aux Chinois par les Américains, relève le South China Morning Post, qui veut y voir le signe évident d’une bonne entente entre les deux superpuissances. Le geste de l’administration Obama intervient en effet à quelques jours du début de la visite officielle à Washington du président Xi Jinping, attendu mardi prochain le 22 septembre dans la capitale américaine. En renvoyant chez lui Yang Jinjun, les États-Unis répondent à une demande précise formulée par la Chine via la Commission d’inspection et de discipline du PCC, qui dans le cadre de l’opération de lutte anti-corruption « Skynet » a également dans son viseur d’autres fugitifs résidant actuellement sur le sol américain, raconte le journal. Il s’agit de Ling Wancheng, le frère de Ling Jihua, ancien bras droit de l’ex-président chinois Hu Jintao, ainsi que de l’homme d’affaires Guo Wengui.

Taïwan : le maire de Taipei chahuté dans le scandale de la carte de métro à l’effigie d’une star porno nippone

United Daily News – Le maire de Taipei Ko Wen-je, est un indépendant au ton très libre en plus d’être populaire. Ce mercredi 16 septembre, cet ancien docteur en traumatologie du prestigieux centre hospitalier de l’université nationale de Taïwan, a piqué une crise de colère en pleine séance du conseil municipal face aux accusations d’un conseiller étiqueté Kuomintang. Ce dernier a reproché le maire d’entretenir des relations sexuelles avec le PDG de Easy Card Corp, Tai Chi-chuan, ce qui expliquerait l’attitude souriante et tolérante de Ko Wen-je dans l’affaire des cartes électroniques du métro (Easy Card) à l’effigie de la star japonaise du porno, Yui Hattano (voir notre revue de presse du 1er septembre). Selon le conseiller municipal, Ko Wen-je aurait pris la défense et protégé Tai Chi-chuan face au tollé provoqué par cette affaire. Aujourd’hui, les conseillers municipaux du groupe Kuomintang ont accepté de revenir à l’Assemblée si Ko Wen-je présentait des excuses officielles. Ko Wen-je a déclaré pince sans rire: « Je suis pas un politicien classique, c’est normal que je m’énerve ».

ASIE DU SUD-EST

Indonésie : le chef de la lutte anti-drogue demande l’exécution immédiate des condamnés à mort

Tempo – Le général Budi Waseso, chef des unités de la lutte anti-drogue en Indonésie, appelle à l’exécution immédiate des condamnés à mort pour trafic de stupéfiants, et il compte même faire pression dans ce sens sur le gouvernement de Jakarta. Waseso se pose en défenseur inconditionnel de la peine capitale qu’il tient pour un acquis de la Constitution indonésienne, rapporte Tempo. Le quotidien rappelle aussi qu’à ce jour, il subsiste deux condamnés dans les couloirs de la mort en Indonésie : la Philippine Mary Jane et le Français Serge Atlaoui.

Singapour : comprendre l’origine de la pollution

Straits Times – Le quotidien propose aujourd’hui un petit dossier pour comprendre les origines du brouillard qui envahit régulièrement Singapour, et se révèle être la cause de nombreux problèmes respiratoires chez les habitants de la cité-État. À l’aide de cartes et de graphiques, le Straits Times explique comment les feux de tourbe des îles indonésiennes voisines de Sumatra et de Bornéo constituent la principale cause de la brûme pollué sur Singapour. De l’origine des feux à leur propagation, en passant par un descriptif complet des affections pulmonaires provoquées par le brouillard, et sans oublier des conseils pratiques pour se protéger de cette pollution, le journal fait le tour complet d’un problème qui ne date pas d’hier, mais ne risque pas d’être prochainement réglé.

Thaïlande : la Cour d’appel rejette les accusations de diffamation contre l’activiste Andy Hall

Bangkok Post – La Cour d’appel de Phra Kanong a maintenu ce vendredi la décision précédemment rendue par un tribunal thaïlandais, visant à rejeter les accusations de diffamation portées contre le défenseur des droits de l’homme et spécialiste des migrants, l’anglais Andy Hall, installé en Thaïlande. Lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision Al-Jazira, Andy Hall avait notamment accusé le groupe agroalimentaire thaïlandais Natural Fruit de faire travailler des enfants. L’interview ayant été donnée à l’extérieur de la Thaïlande, les juges ont considéré que l’affaire n’était pas de leur ressort. Mais Andy Hall n’en a pas vraiment fini avec les ennuis judiciaires, relève le Bangkok Post, puisque le militant britannique reste sous le coup de trois autres poursuites, toutes intentées par la société Natural fruit.

ASIE DU SUD

Inde : la marine pakistanaise tue un pêcheur indien

Hindustan Times – Un pêcheur indien a été tué ce vendredi au large des côtes de l’Etat du Gujarat quand la marine pakistanaise a fait feu contre deux embarcations de pêche. La marine indienne a aussitôt dépêché deux navires dans la zone où s’est produit l’incident. Comme le rappelle le Hindustan Times, c’est un épisode supplémentaire dans la dispute entre l’Inde et le Pakistan autour des frontières maritimes des côtes du Gujarat, où des patrouilles indiennes et pakistanaises évoluent en permanence, et où des dizaines de pêcheurs sont régulièrement interceptés.

Pakistan : les talibans attaquent une base aérienne

The Express Tribune – Au moins 18 personnes dont un capitaine ont été tuées ce vendredi dans l’attaque d’une base aérienne par les talibans, dans les environs de Peshawar. Seize personnes ont péri alors qu’elles priaient dans une mosquée à l’intérieur de la base, et un capitaine a perdu la vie dans la contre-attaque menée envers les assaillants. Mais le porte-parole de l’armée cité par The Express Tribune ne précise pas si les 16 victimes de la mosquée sont ou non du personnel militaire. Au moins une dizaine de talibans auraient été tués par l’armée pakistanaise.

Népal : une nouvelle Constitution

Nepali Times – Une photo à la Une du Nepali Times, montrant la satisfaction des membres du Parlement à Katmandou ainsi que celle du Premier ministre Sushil Koirala, après l’adoption définitive ce vendredi de la nouvelle Constitution népalaise. Le résultat du vote, avec 507 voix favorables sur 598, a été accueilli par des vivas et des acclamations au sein de l’Assemblée constituante. C’est la première loi fondamentale conçue par des élus après des siècles de régime autocratique. Le vote marque l’étape finale dans le processus de paix engagé lorsque les rebelles maoïstes ont accepté de poser les armes en 2006. Après une décennie de guerre civile avec les forces gouvernementales, les maoïstes avaient ensuite remporté les législatives de 2008, aboli le système monarchique et démarré la conception de la nouvelle Constitution. Channel News Asia (avec l’AFP) rappelle que cette constitution laisse de nombreux mécontents. Elle va certes permettre une décentralisation du pouvoir politique. Mais la société civile s’est élevée contre certaines clauses comme la réduction des droits des femmes, qui auront notamment plus de difficulté à transmettre leur citoyenneté à leurs enfants.

La rédaction d’Asialyst