Revue de Presse Asie – 1er septembre 2015

Logo olympique au Japon, porno dans le métro à Taipei et rentrée des classes en Corée

Copie d’écran du site Kotaku, le 1er septembre 2015.

ASIE DU NORD-EST

Japon : Retrait du logo des JO2020

The Mainichi – Cachez ce logo que je ne saurais voir ! Décidément les jeux olympiques de 2020 se préparent dans la douleur à Tokyo. Après le stade olympique renvoyé à l’étude, c’est désormais le logo des JO qui est écarté par le comité olympique nippon. La décision a été prise suite à une réunion en urgence ce mardi. Elle intervient aussi après des semaines de polémiques. Dès la présentation de son projet fin juillet dernier, le designer Kenjiro Sano a été accusé de plagiat par le créateur belge Olivier Debie. Le « T » stylisé de Sano, accompagné d’un rond rouge symbolisant le drapeau japonais, ressemble en effet étrangement au « T » de Debie pour le Théâtre de Liège en Belgique. « Je pense que nous avons besoin d’une explication de la part de M. Sano, je me sens trahi », a affirmé Yoichi Masuzoe, le gouverneur de Tokyo, au sortir de la conférence de presse. Aucune communication du côté du designer japonais pour le moment.

Taïwan : Actrice porno sur un pass de métro

Taipei Times – Une autre image qui fait polémique, mais cette fois à Taiwan. Et c’est directement l’éditorialiste du Taipei Times qui sonne la charge. Haro sur Yui Hatano ! La star japonaise du porno a été choisie par la société éditrice EasyCard Corporation, pour illustrer les nouvelles cartes e-monnaie utilisables dans le métro et les trains de Taipei. Rebaptisées « Ange », les nouvelles cartes se sont arrachées aussi vite que des sushis. Les 30.000 cartes à l’effigie de Yui Hatano sont parties quelques heures après avoir été mises en vente à minuit, a annoncé EasyCard. 15 000 sets ont été vendus en « à peine quelques heures », rapporte encore The Japan Times. « En sélectionnant une star du porno pour une carte en édition limitée, sans tomber dans l’illégalité, EasyCard se retrouve sur la corde raide morale selon le Taipei Times. Si l’entreprise voulait briser les préjugés sociaux et montrer que toutes les professions se valent, elle aurait pu choisir un modèle érotique taïwanais ou un représentant du collectif des travailleurs du sexe, qui que ce soit d’ailleurs aurait été mieux qu’une star porno japonaise. »

Corée du Sud : moins d’anglais à l’école

The Chosun Ilbo – C’est ce qui s’appelle faire machine arrière. Dans un pays où les cours d’anglais commencent parfois avant la maternelle, le ministère sud-coréen de l’éducation entend réduire le nombre de leçons dispensées dans la langue de Shakespeare de 30 % d’ici à 2017. La mission est loin d’être remportée, alors que de nombreux parents coréens rêvent de voir leur progéniture faire des études aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada ou en Australie. Pour les autorités coréennes, l’objectif est de réduire la pression sur les élèves. Cela risque d’augmenter encore un peu plus l’inégalité d’accès aux connaissances, critiquent certains spécialistes, et de multiplier les cours privés.

Un parc Kim Il-sung à Damas

The Japan Times – Quatre ans de guerre n’empêchent pas l’ouverture de parc d’attraction à Damas. Le dernier en date a été inauguré lundi dans le sud-ouest de la capitale syrienne. Un parc de moins d’un hectare entièrement dédié à Kim Il-sung, le grand-père du leader nord-coréen Kim Jong-un. La rue adjacente au parc porte également le nom de l’ex-numéro un nord-coréen. La Corée du Nord a autrefois aidé la Syrie à construire un complexe nucléaire détruit par un raid israélien en 2007. Entre régimes parias, Pyongyang et Damas continuent de se serrer les coudes au moins diplomatiquement. La guerre en Syrie « est le résultat d’une conspiration initiée par les Etats-Unis (…) pour faire tomber un Etat indépendant, et exercer un monopole au Moyen-Orient », estime ainsi l’ambassadeur de Corée du Nord à Damas.

ASIE DU SUD-EST

Thaïlande : Un nouveau suspect arrêté

The Bangkok Post – Un deuxième suspect dans l’attentat de Bangkok a été interpellé en Thaïlande. L’arrestation a eu lieu au poste de douane de Sa Kaeo, à la frontière avec le Cambodge. « Nous en avons arrêté un de plus, il n’est pas Thaïlandais », a déclaré le général Prayut Chan-ocha aux journalistes. L’image de cet « étranger » portant casquette et lunettes de soleil est partout dans vos journaux ce mardi. Qualifié de « suspect de premier plan » par le chef du gouvernement, l’individu pourrait être le poseur de la bombe qui a tué vingt personnes et fait au moins 120 blessés au cœur de Bangkok le 17 août dernier. Par ailleurs, une femme thaïlandaise en hijab noir soupçonnée d’être impliquée dans l’attaque aurait contacté les autorités pour se rendre, selon The South China Morning Post. La jeune femme de 26 ans vivait dans l’appartement, où des engins explosifs ont été retrouvés. Plusieurs médias thaïlandais ont laissé entendre que cette dernière se trouverait actuellement au Cambodge ou en Turquie.

Indonésie : Foxconn renonce à son usine de Smartphones

The Jakarta Post – Foxconn renonce à l’Indonésie pour la Malaisie. Officiellement, c’est un problème d’acquisition de terrain qui a dissuadé les responsables du géant taïwanais de l’électronique. Suryo Bambang Sulistyo, le président de la chambre indonésienne de commerce et d’industrie (KADIN) a déclaré mardi que la firme taïwanaise exigeait des terres gratuitement en échange de son investissement. Foxconn prévoyait d’investir un milliard de dollars dans sa nouvelle usine, mais les autorités n’ont pas répondu à l’appel, regrette le président de la chambre de commerce. La société considère le prix des terrains dans Jakrata-Est trop élevé.

Vietnam : liberté pour les « robins des bois » locaux

Vietnamnet – Ce sont les prisonniers politiques les « plus aimés du Vietnam », nous confie notre correspondant à Ho-Chi-Minh-Ville. A la veille du 70ème anniversaire de l’indépendance du pays proclamée par Ho Chi Minh à Hanoi le 2 septembre 1945, les autorités viennent d’amnistier 18 000 prisonniers de droits communs. Les condamnés pour atteinte à la sureté de l’Etat ne sont pas concernés par cette vague de libération massive, à l’exception des frères Doan Van Vuon et Doan Van Quy. Ces anciens soldats devenus paysans ont pris la tête du soulèvement du village de Tiên Lang, près de Hai-Phong. Une émeute destinée à repousser les policiers et les militaires venus les expulser de leurs terres vendues par les autorités provinciales aux promoteurs immobiliers. Ces deux là sont des héros pour vos journaux au Vietnam et ont été acclamés comme tels à leur sortie de prison. Des centaines de personnes étaient là, des villageois de Tiên Lang mais aussi une forêt de caméras et d’appareils photos.

ASIE DU SUD

Inde : Emeutes de la terre dans l’Etat de Manipur

The Indian Express – Les nouveaux saccages et les violences ont fait trois morts dans le nord de l’Inde cette nuit. La police a tiré sur les manifestants dans l’Etat de Manipur suite à l’incendie des habitations d’officiels locaux. Les émeutiers contestent trois projets de lois controversés sur les droits tribaux. Les autorités ont imposé un couvre-feu dans la ville de Churachandpur notamment. Les textes législatifs visent à donner plus de droits aux groupes autochtones. Une clause fixe par ailleurs à 1951 l’année de base pour classer les résidents comme autochtones. « Si le gouvernement de Manipur n’est pas capable de rassurer les populations tribal, les incidents pourraient encore se multiplier », indiquent les spécialistes cités par le journal.

Pakistan : deux « tueurs de journalistes » arrêtés

Dawn – Deux personnes soupçonnées du meurtre de deux journalistes et d’un comptable à Quetta ont été interpellées au Baloutchistan. Selon le ministère pakistanais de l’Intérieur, les agences de sécurité ont arrêté deux individus soupçonnés de terrorisme et accusés d’avoir ouvert le feu dans les locaux d’une agence de nouvelles en ligne, tuant le chef de bureau Irshad Mastoi, le reporter Abdul Rasool et le comptable Muhammad Younas.

La rédaction d’Asialyst