Revue de presse Asie - 26 juin 2015

Aide déficiente au Népal, sous-marins chinois et mosquées indonésiennes

Capture d’écran du Jakarta Post.
Capture d’écran du Jakarta Post.

Népal : les survivants recevront-ils l’aide étrangère ?

Nepali Times – La conférence des donateurs au Népal s’est conclue avec plus de 4 milliards de dollars promis au pays pour la reconstruction. Cependant, combien recevront vraiment les victimes ? Comme l’a montré la triste expérience d’Haiti, une maigre portion seulement… Selon le rédacteur en chef du Nepali Times, « le montant des dons n’est pas au niveau attendu pour une reconstruction sur le long terme, parce que les donateurs se méfient de la fiabilité de la redistribution. Les agences d’aide et les gouvernements ont raison d’être inquiets vu les rapports sur les fournitures d’urgence qui s’accumulent dans les entrepôts, la politicisation des secours et le désordre du gouvernement. Malgré les millions promis, des centaines de milliers de survivants n’ont même pas reçu les 15 000 roupies népalaises [131 euros] d’urgence qui ont été promises » (lire notre article).

La Corée du Sud vote une nouvelle loi sur le MERS

Channel News Asia avec AFP – Nouvelle loi très stricte à Séoul pour éviter la propagation du symptôme respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Désormais les personnes contaminées par le coronavirus qui mentiraient aux enquêteurs sanitaires sur la façon dont elles ont contracté la maladie, seront passibles d’une amende de 20 millions de wons (presque 16 000 euros) ou d’une peine de 2 ans de prison ferme. Selon le dernier bilan officiel de l’épidémie, 31 personnes sont mortes, 181 ont été diagnostiquées avec le virus depuis le 20 mai. Parmi elles, 81 personnes ont été guéries et 69 sont encore hospitalisées, dont 13 dans un état critique. Actuellement, 2 931 personnes sont en quarantaine, dont 759 à l’hôpital et le reste à leur domicile.

Cette loi doit tenter de faire taire les critiques sur la mauvaise gestion de la crise. Notamment le double manque d’experts et de coordination entre les autorités sanitaires, les hôpitaux et les gouvernements locaux. Particulièrement critiquée, la piètre communication officielle sur les lieux d’accueil des victimes a encouragé les nouveaux patients à demander une seconde opinion dans différents hôpitaux, augmentant le risque de propagation. Outre la gestion sanitaire, c’est l’économie sud-coréenne, déjà atone, qui en prend un coup : les touristes s’éloignent du pays et les consommateurs restent chez eux. Le ministère des Finances a baissé ses prévisions de croissance pour 2015 de 3,8 % à 3,1 %. Le gouvernement a débloqué un plan de soutien de 14 millions de dollars.

Vietnam : la plateforme pétrolière chinoise reprend ses activités dans le golfe du Tonkin

Tuoi Tre (« La Jeunesse » est le premier quotidien national ; publié à Hô-Chi-Minh-Ville par la Ligue de la jeunesse communiste locale ; progressiste, très lu et influent) – C’est le retour d’une plateforme pétrolière très controversée. Les tensions sont déjà extrêmement vives à cause de la construction chinoise d’îles artificielles dans les Spratleys en mer de l’Est (mer de Chine du Sud), dans une zone maritime revendiquée par plusieurs pays riverains — Vietnam, Philippines, Taïwan, Malaisie et Brunei. Mais la Chine paraît en rajouter encore.

En 2014, Pékin avait installé cette plateforme de prospection pétrolière HD-981 d’avril à mai dans la Zone économique exclusive (ZEE) vietnamienne des îles Paracels, écrit le quotidien. Ce qui avait provoqué une crise sans précédent entre Hanoi et Pékin : manifestation partout au Vietnam contre la Chine, attaque des usines chinoises et course poursuite impliquant des dizaines de navires de gardes-côtes des deux pays. Eh bien, la HD-981 revient ! La plateforme chinoise a jeté l’ancre dans le golfe du Tonkin, et a démarré ses activités ce jeudi 25 juin, jusqu’au 20 août, selon le Département chinois de la sécurité maritime. Ce département, qui publie sur son site les coordonnées marines de la plateforme, rappelle l’interdiction à tous navires — non chinois — d’en approcher à moins de 2 000 mètres.

« Par les activités de la HD-981, la Chine viole les accords signés avec le Vietnam, affirme le Pr. Tran Cong Truc (Trần Công Trục), ancien chef de la commission gouvernementale des frontières. Les négociations concernant nos frontières maritimes et les exploitations communes des ressources sont toujours en cours. En attendant, aucun pays n’a le droit de mener des actions et/ou des activités unilatérales. »

La Thaïlande achète 3 sous-marins à la Chine

Bangkok Post – Nouveau tournant stratégique de la Thaïlande depuis le Coup d’Etat. La marine thaï a choisi d’acheter 3 sous-marins chinois pour un montant de 12 milliards de bahts (environ 317 millions d’euros) pour chaque sous-marin. La Chine a donc devancé l’Allemagne et la Corée du Sud. La Russie, la Suède et la France avaient aussi répondu à l’appel d’offre. Selon la commission de sélection, les Chinois ont battu leurs rivaux car ils ont offert des sous-marins avec une technologie et un armement supérieurs, et une capacité à rester plus longtemps sous l’eau. Ce projet d’achat de sous-marin avait été enterré par l’ancienne Premier ministre Yingluck Shinawatra. La junte au pouvoir depuis mai 2014, l’a réactivé, désireuse de resserrer les liens avec la Chine.

Chine-Pakistan : les raisons de la passion

Economic Times« Voici pourquoi la Chine aime le Pakistan. » Pour le chercheur Bruce Riedel dans le quotidien Economic Times, le récent blocage par la Chine de sanctions requises à l’ONU par l’Inde contre le Pakistan, est « la dernière manifestation de l’axe montant Pékin-Islamabad ». Les Indiens avaient demandé des comptes aux Pakistanais, après la libération de Zakiur Rehman Lakhvi, le cerveau présumé des attaques terroristes meurtrières de Bombay, qui avaient fait 166 morts fin novembre 2008. Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a fait de l’alliance soixantenaire avec Pékin l’une de ses priorités stratégiques, trouvant la Chine plus fiable que les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite. « L’Inde doit trouver une réponse subtile », conseille Bruce Riedel, qui est le directeur de l’Intelligence Project à la Brookings Institution, prestigieux think tank de Washington.

S’ils ont bloqué tout début de sanction contre le Pakistan, les Chinois ont bien conscience des liens entre les services secrets pakistanais et le LeT, organisation liée aux attaques de Bombay et désignée comme « terroriste » par l’ONU. Pékin s’est toujours refusé à l’inscrire dans sa propre liste noire du terrorisme. Et pour cause, le Pakistan est au centre du projet de « Nouvelle route de la Soie » chère au président chinois Xi Jinping. Pékin va investir 46 milliards de dollars dans les infrastructures qui relieront Kashgar dans la province chinoise du Xinjiang à Gwadar près de la Mer d’Oman. En réponse, suggère l’expert américain, le Premier ministre Narendra Modi devrait améliorer les liens économiques et commerciaux, tout en ralliant l’effort international pour dissoudre l’organisation LeT.

Pakistan : face à la canicule, l’ONU propose son aide humanitaire

Dawn – Ban Ki-moon a transmis « ses pensées et sa sympathie à tous ceux qui ceux qui ont souffert », a déclaré le Général Faraq Han, vice-porte-parole du secrétaire général des Nations Unies. « Je n’ai pas connaissance que [l’ONU] ait reçu de requête pour une assistance humanitaire. Mais si nous sommes sollicités pour quoi que ce soit, nous répondrons présent, bien sûr. » Plus de 1000 personnes ont péri dans le Sindh depuis samedi dernier tandis que la province est sous le coup d’une insupportable vague de chaleur. Bien que la température ait légèrement baissé depuis, pas moins de 105 victimes ont été recensées pour la seule journée de ce jeudi.

Inde : l’incursion militaire en Birmanie « inefficace » contre les rebelles Naga

Hindustan Times – Tout ça pour ça… Le 9 juin dernier, l’armée indienne menait un raid transfrontalier « audacieux », écrit le Hindustan Times, contre les rebelles Naga qui avaient tué 18 soldats indiens cinq jours plus tôt à Manipur dans l’embuscade jugée la plus meurtrière depuis 30 ans. Or, selon le quotidien, les représailles du 9 juin auraient été inefficaces, le raid n’aurait tué aucun des rebels. Ce n’est pas ce qu’avait laissé entendre le ministre indien de la Défense, qui s’était vanté d’avoir infligé des « pertes significatives » chez les insurgés. Aujourd’hui, de hauts responsables du gouvernement à New Delhi affirment que les rebelles du National Socialist Council of Nagaland n’étaient pas parmi les victimes. Selon l’armée indienne, les rebelles Naga prépareraient d’autres attaques sur le sol indien près de Manipur.

Indonésie : quand les mosquées baissent le volume

The Jakarta Post« Certaines mosquées utilisaient des haut-parleurs pour réveiller tout le voisinage pour sahur (les repas avant l’aube) à partir de 2 heures du matin, se souvient un résident des quartiers Est de Jakarta, interrogé par le quotidien indonésien. Les muezzins nous appelaient même par nos noms un par un. Par exemple : Mme A, réveillez-vous et veuillez préparer un bon repas pour sahur car votre mari s’est plaint l’autre jour ! » Cette année, le volume des muezzins semble avoir baissé à Jakarta, sous l’influence de Yusuf Kalla, le président du Conseil des Mosquées indonésiennes (DMI). Kalla avait critiqué la surutilisation des haut-parleurs pendant le Ramadan, appelant les musulmans à respecter ceux qui ont besoin de repos la nuit. En 2014, il avait dépêché 50 voitures et 150 techniciens pour aider les Mosquées à améliorer la qualité sonore de leurs haut-parleurs.

Singapour « meilleur » port de mer pour la 27ème fois

Straits Times – Nous ne l’avions pas mentionné, mais Singapour est décidément imbattable. Son port maritime a été courronné ce mercredi pour la 27ème fois par les Asia Freight, Logistics and Supply Chain Awards (AFLAS), devant Hong Kong et Shanghai. Ce prix, organisé à Hong Kong par Asia Cargo News est décerné par les lecteurs de cette publication spécialisée sur le fret et la logistique. Singapour a été récompensée pour ses prix compétitifs, son régime fiscal et ses infrastructures pour les porte-conteneurs, ses investissements en anticipation de la demande et ses services auxiliaires.

Taïwan : une star du heavy metal candidat aux législatives

Tapei Times – Freddy Lim, le chanteur du très populaire groupe de heavy metal Chthonic, a décidé de se présenter aux élections législatives pour mener son combat contre la corruption. Dans ce but, il a fondé un nouveau parti politique, le New Power Party. Il se présente à Wanhua, le district populaire de Taipei. Lim est de longue date à la fois ardent défenseur des droits de l’homme et de l’indépendance de Taïwan. Et cela depuis ses 20 ans et surtout depuis son élection en 2012 comme directeur de la branche taïwanaise d’Amnesty International. Durant une tournée en Amérique et en Europe de son groupe Chthonic en 2007, il avait réalisé un film sur la tentative de Taipei pour devenir membre des Nations Unies.

La rédaction d’Asialyst