Revue de presse Chine - 10 novembre 2016

Chine : craintes de "temps difficiles" à venir avec le protectionnisme de Trump

Trump va-t-il taxer les produits chinois à 45 % comme il l'a promis lors de sa campagne ? Copie d'écran du South China Morning Post, le 10 novembre 2016.
Trump va-t-il taxer les produits chinois à 45 % comme il l'a promis lors de sa campagne ? Copie d'écran du South China Morning Post, le 10 novembre 2016.
South China Morning Post – Donald Trump n’a pas – encore – proposé de politique officielle à l’égard de la Chine, mais ses discours de campagne augurent des temps mauvais pour Pékin et Hong Kong. « Regardez ce que la Chine fait à notre pays… Ils dévaluent leur monnaie et personne ne fait quoi que ce soit dans notre gouvernement… Ils utilisent notre pays comme tirelire pour reconstruire la Chine. » S’il applique ses promesses, le président élu des Etats-Unis taxera à 45 % toutes les importations en provenance du pays – qui pourraient alors être divisées par 10, projette Steven Lai, économiste en chef Asie chez Daiwa Capital Market. L’éditorial du quotidien d’Etat Global Times titre ainsi sur « l’incertitude » que fait peser l’élection de Donald Trump sur la politique commerciale des Etats-Unis et les relations sino-américaines – non sans menace de représailles… « Si Trump persiste sur sa ligne de campagne et met économiquement la pression sur la Pékin, les entreprises américaines opérant en Chine risquent de payer les pots cassés. »

Mais il est possible que le nouveau président américain infléchisse sa position d’ici son investiture en janvier. « En Chine, et je suppose dans de nombreux endroits du monde, je pense que nous adopterons une approche attentiste pour constater si Trump va effectivement concrétiser quelques unes de ses promesses de campagne les plus controversées » confie Zhang Yu, professeur adjoint de management à la China European International Business School, au South China Morning Post. Dans un autre article, le quotidien hongkongais donne ainsi la parole à James Woolsey, conseiller principal de Donald Trump sur la sécurité nationale, la défense et les renseignements. Et l’homme se veut rassurant : les Etats-Unis resteront attachés à l’équilibre des puissances en Asie, mais continueront de soutenir les « efforts légitimes » de la Chine en faveur d’une meilleure prise sur les enjeux internationaux. En somme, Donald Trump pourrait bien accepter la montée en puissance de la Chine, tant qu’elle ne menace pas le statu quo dans la région.