Revue de presse Sri Lanka - 7 novembre 2016

Le Sri Lanka convoque l'ambassadeur de Chine

Pékin n'a pas apprécié les remarques du ministre srilankais des Finances, qualifiant les prêts chinois de "chers". Copie d'écran de The Hindu, le 7 novembre 2016.
Pékin n'a pas apprécié les remarques du ministre srilankais des Finances, qualifiant les prêts chinois de "chers". Copie d'écran de The Hindu, le 7 novembre 2016.
The Hindu – Depuis l’élection présidentielle sri-lankaise de janvier 2015, les rapports entre Colombo et Pékin « ont considérablement changé ». En cause : la détermination de la nouvelle équipe gouvernementale à faire la lumière sur les soupçons de corruption pesant sur les prêts accordés par la Chine. Ce qui n’est pas sans déplaire à la principale intéressée dont l’ambassadeur au Sri Lanka, Yi Xianliang, a ouvertement déclaré son mécontentement après les remarques du ministre sri-lankais des Finances, Ravi Karunanayake. Ce dernier, ayant qualifié de « chers » les prêts chinois, a déclenché l’ire de l’ambassadeur : « Pourquoi le gouvernement de Colombo demande-t-il plus de prêts, s’ils sont si chers ? » Voilà qui tranche avec la diplomatie chinoise traditionnelle, note The Hindu – ce qui a motivé la rencontre prochaine entre l’ambassadeur chinois et le ministre sri-lankais des Affaires étrangères, Mangala Samaraweera.