Revue de presse Afghanistan - 25 octobre 2016

L'Afghanistan compte sur sa jeune armée de l'air contre les Talibans

L'armée de l'air afghane constitue l'un des pivots de la stratégie de Kaboul contre les Talibans. Copie d'écran de The Express Tribune, le 25 octobre 2016.
L'armée de l'air afghane constitue l'un des pivots de la stratégie de Kaboul contre les Talibans. Copie d'écran de The Express Tribune, le 25 octobre 2016.
The Express Tribune – Comment répondre à la reprise de l’insurrection talibane, au plus fort depuis le retrait des troupes occidentales en 2014 ? Grâce aux forces aériennes, répond l’Afghanistan. Il faut dire que l’année dernière, les Talibans ont causé la mort de 5 000 militaires afghans, note The Express Tribune. Mais « avec trois bases aériennes à Kaboul, Kandahar et Shindand, les méchants savent que les avions afghans peuvent frapper n’importe où dans le pays », explique le capitaine James Smith, porte-parole de la 438e escadre expéditionnaire de l’US Air Force – chargée d’entraîner les Afghans. Outre les pilotes, l’OTAN s’occupe également de former des « coordinateurs tactiques » au sol.

Néanmoins, ce développement accéléré des forces aériennes afghanes ne se fait pas sans bavure, tempère le quotidien pakistanais. D’après l’ONU, 133 civils ont été tués et 159 blessés par des frappes aériennes depuis le 1er janvier – une hausse de 72 % par rapport à 2015. Des acidents dont les opérateurs afghans seraient responsables aux deux-tiers. Le commandant des forces aériennes nationales, le général de division Wahab Wardak le regrette : « Malheureusement, les Talibans se cachent souvent dans les maisons. Nous émettons l’ordre de ne pas frapper les quartiers résidentiels, mais ce sont des choses qui arrivent en temps de guerre. »