Revue de presse Malaisie - 18 octobre 2016

La Malaisie a peur du retour des djihadistes avec la bataille de Mossoul

Environ 90 Malaisiens auraient rejoints les rangs de l'Etat islamique. Copie d'écran du Straits Times, le 18 octobre 2016.
Environ 90 Malaisiens auraient rejoints les rangs de l'Etat islamique. Copie d'écran du Straits Times, le 18 octobre 2016.
Straits Times – La bataille de Mossoul se répercute jusqu’en Malaisie. Kuala Lumpur a renforcé la sécurité à ses frontières aujourd’hui, mardi 18 octobre, craignant un retour massif de djihadistes d’origine malaisienne. Hier, les forces armées irakiennes ont en effet lancé une importante offensive contre Mossoul, dernière place forte aux mains du groupe Etat islamique en Irak où vivraient 4 000 à 8 000 de ses soldats. Environ 90 Malaisiens auraient rejoint les rangs du groupe islamiste depuis 2013 et 137 personnes ont déjà été arrêtées, soupçonnées de vouloir rejoindre le groupe terroriste ou écrouées à leur retour du Mouen-Orient.

Par ailleurs, le Straits Times note dans un autre article que l’Etat islamique utilise beaucoup l’application Telegram pour recruter des Malaisiens. « Avant cela, ils utilisaient Facebook, WhatsApp, WeChat… Les réseaux sociaux sont leur principal outil de communication, explique Ayob Khan, de la division malaisienne de lutte contre le terrorisme. Mais depuis mi-2015, ils utilisent Télégram pour éviter d’être détecté. »

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don