Revue de presse Pakistan - 10 octobre 2016

Trump, épouvantail pour l'Inde comme pour le Pakistan

Les Américains d'origine pakistanaise s'inquiètent de voir Donald Trump attiser un sentiment islamophobe aux Etats-Unis. Copie d'écran du Dawn, le 10 octobre 2016.
Les Américains d'origine pakistanaise s'inquiètent de voir Donald Trump attiser un sentiment islamophobe aux Etats-Unis. Copie d'écran du Dawn, le 10 octobre 2016.
Dawn – Les Américains d’origine pakistanaise s’inquiètent. « Le programme politique de Donald Trump ne sort pas de nulle part. Il exploite les peurs et angoisses qui existaient déjà dans un pays qui se remet lentement d’une crise économique dans un contexte de menace terroriste internationale. » Voilà ce que raconte Jannat Majeed, arrivée de Lahore aux Etats-Unis quand elle avait huit ans. Mais cette dernière, étudiante en relations internationale, ne manque pas de noter les conséquences des paroles du candidat républicain : « Selon le New York Times, les crimes de haine contre les musulmans ont atteint des chiffres records, plus de 78%, en 2015″, affirme t-elle en déplorant que « les crimes de haine sont de plus en plus fréquents ».

Une arrivée à la Maison blanche de Trump aurait aussi des conséquences sur les Pakistanais désireux de s’installer aux Etats-Unis. Non seulement, l’impétueux candidats républicains voudrait baisser le nombre de migrants, les sélectionner sur « leurs chances de réussite aux Etats-Unis », mais il s’agirait aussi de soumettre les nouveaux arrivants à des tests psychologiques et idéologiques. Une façon, pour Jannat Majeed, de viser particulièrement les musulmans. Selon l’institut Pew Research Center, en suivant la politique migratoire de Trump, « au moins 30 millions de personnes » ne pourraient plus immigrer aux Etats-Unis d’ici 2065.

En parallèle, pour le South China Morning Post , Trump jette les Indiens dans les bras de Clinton. Supratim Chakravarty, un Américain d’origine indienne arrivé aux Etats-Unis dans les années 1960 résume la situation : « Les nouveaux votent Hillary pour sa politique égalitaire. Quand ils voient leur salaire augmenter, ils se mettent à voter pour Trump pour payer moins de taxes. » Pourtant, pour les Indiens interrogés, la politique étrangère et économique de Trump ne vise que les personnes blanches, de classes moyennes aisées. Et aucun ne se retrouve dans les paroles du candidat