Revue de presse Cachemire - 10 octobre 2016

Cachemire indien : attaque anti-indienne à Pampore

A 12 heures (heure locale), les assaillants étaient toujours à l'intérieur de l'immeuble gouvernemental. Copie d'écran du First Post, le 10 octobre 2016.
A 12 heures (heure locale), les assaillants étaient toujours à l'intérieur de l'immeuble gouvernemental. Copie d'écran du First Post, le 10 octobre 2016.
Firstpost – Les attaques se succèdent dans le Cachemire indien. Ce matin, lundi 10 octobre, une fusillade a éclaté dans la ville de Pampore, dans le sud du Jammu-et-Cachemire. Selon des témoins, deux ou trois hommes (leur nombre n’est pas encore confirmé) auraient pénétré dans un bâtiment gouvernemental dès 6 heures du matin, heure locale, en mettant le feu au rez-de-chaussée. La fusillade aurait démarré dès l’arrivée des forces de sécurité ; un soldat et un policier aurait déjà été blessés, selon le journal Times Now cité par le sindien Firstpost. Vers midi, la fusillade se poursuivait et les assaillants étaient toujours à l’intérieur de ce grand bâtiment de sept étages. Des tirs pouvaient toujours être entendus par intermittence et les forces de police avait entièrement encerclé le bâtiment.

En février dernier, cet institut gouvernemental situé sur la route stratégique qui relie Jammu à la base militaire de Srinagar avait déjà été sous le coup d’une attaque pendant trois jours consécutifs. Le bâtiment principal avait été détruit alors que des militants l’avaient pris d’assaut et avaient attaqué les forces de police. Trois personnes avaient alors été tuées.

Dans le même temps, L’Inde montre qu’elle n’hésitera plus à franchir la ligne de contrôle pour chasser les terroristes, rapporte le Times of India. Le 29 septembre dernier, Narendra Modi a déjà annoncé avoir franchi cette frontière de facto entre les deux Etats pour procéder à des « frappes chirurgicales ». La ligne de contrôle pourrait donc progressivement disparaître. Les combats se sont renforcés dans le Jammu-et-Cachemire depuis l’attaque de la base militaire indienne d’Uri le 18 septembre dernier, affrontement le plus meurtrier depuis ces quinze dernières années.