Revue de presse Pakistan - 6 octobre 2016

Pakistan : Sharif demande à l'armée d'agir contre les terroristes

C'est inédit dans un pays souvent critiqué pour son manque d'action en matière de lutte contre le terrorisme. Copie d'écran du Dawn, le 6 octobre 2016.
C'est inédit dans un pays souvent critiqué pour son manque d'action en matière de lutte contre le terrorisme. Copie d'écran du Dawn, le 6 octobre 2016.
Dawn – Lutter contre le terrorisme pour sortir de l’isolement. Voilà le nouvel objectif de Nawaz Sharif, Premier ministre pakistanais. Cette politique inédite comprend deux volets : limiter le pouvoir de l’armée en matière d’application des lois envers des groupes militants et rouvrir les procédures judiciaires à l’encontre des suspects des attaques de Bombay en Inde en 2008.

Nawaz Sharif répond ainsi aux principales demandes de la communauté internationale. Selon le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Aizaz Chaudhry, son pays risque en effet d’être de plus en plus isolé s’il ne combat pas activement le terrorisme. Pour cause, alors que les relations d’Islamabad avec Washington se sont détériorées, explique-t-il, la situation pourrait empirer si le procès contre les responsables présumés des attentats de Bombay n’était pas rouvert. Cela vise entre autre Hafiz Saeed, fondateur du groupe djihadiste Lashkar-e-Taliba et cerveau présumé des attentats.

Le Pakistan est fréquemment critiqué pour son manque d’action face au terrorisme aussi bien dans son pays qu’à l’échelle régionale. Nombreuses sont les voix qui appellent Islamabad à lutter contre cette menace, le pays étant régulièrement touché par des attentats à la bombe. New Delhi ne cesse d’accuser Islamabad de protéger les terroristes et de les laisser se déplacer facilement dans les pays voisins.