Revue de presse Inde - 4 octobre 2016

Inde-Pakistan : l'attaque de Baramulla, réponse d'Islamabad à New Delhi

L'attaque de la base militaire de Baramulla a provoqué la mort d'un soldat indien le 3 octobre. Copie d'écran de the India Times, le 4 octobre 2016.
L'attaque de la base militaire de Baramulla a provoqué la mort d'un soldat indien le 3 octobre. Copie d'écran de the India Times, le 4 octobre 2016.
Times of India – Comment le Pakistan ripostera-t-il contre l’Inde ? La récente attaque à la base indienne de Baramulla dans le Cachemire indien laisse supposer que ce sera par des actes terroristes. Hier lundi 3 octobre, un soldat indien est mort lors de l’attaque de cette base militaire dans le Jammu-et-Cachemire. Une opération semblable à celle d’Uri, début septembre, qui avait provoqué la mort de 18 soldats indiens. Pour New Delhi, il s’agit d’une réponse aux « frappes chirurgicales » du 29 septembre qui ont fait au moins deux morts côté pakistanais.

Pour l’instant, le Pakistan reste flou sur la dernière opération indienne dans le Jammu-et-Cachemire. Pour cause, Islamabad a besoin de se coordonner pour préparer une action militaire efficace. Cela n’est pas sans arranger New Delhi, le déni d’Islamabad assurant un arrêt temporaire des combats. L’Inde affirme par ailleurs que cette opération sera la seule du genre.

En parallèle, les conseillers indiens et pakistanais pour la sécurité ont parlé terrorisme au téléphone, rapporte The Indian Express. C’était le premier contact entre les deux hommes depuis l’attaque de la base militaire d’Uri début septembre, la plus meurtrière des 15 dernières années, et qui a fait 18 morts. S’ils ont parlé terrorisme, il était hors de question, en revanche, de parler d’un potentiel arrêt effectif des combats.