Revue de presse Birmanie - 4 octobre 2016

Birmanie : des milliers de manifestants pour la paix au Kachin

Le 1er octobre, une fillette a péri dans une explosion provoquant une forte mobilisation des habitants de l'Etat. Copie d'écran du Myanmar Times, le 4 octobre 2016.
Le 1er octobre, une fillette a péri dans une explosion provoquant une forte mobilisation des habitants de l'Etat. Copie d'écran du Myanmar Times, le 4 octobre 2016.
Myanmar Times – Mettre fin aux combats dans l’Etat Kachin. Voilà pourquoi des milliers de personnes se sont réunies hier, lundi 3 octobre dans le parc Manaw de Myitkyina, la capitale régionale. Depuis mi-août, les combats entre l’armée régulière birmane, la Tatmadaw, et l’Armée indépendante kachin y ont repris faisant de nombreux blessés et paralysant l’économie de la région. Samedi dernier, le 1er octobre, une petite fille de deux ans a été tuée dans une explosion et plusieurs autres enfants ont été blessés. Par le biais de cette manifestation, les militants espèrent obtenir l’aide du gouvernement pour faire cesser les combats.

La région est en proie à des conflits depuis 2011. La Tatmadaw avait attaqué des membres de l’armée Kachin mettant fin à sept ans de cessez-le-feu dans la région. Depuis cette date, plus de 100 000 personnes ont dû être déplacées. Et les négociations pour la paix semblent dans l’impasse : en octobre dernier, le gouvernement avait invité l’armée Kachin à un cessez-le-feu mais cette dernière avait refusé. Aung San Suu Kyi, Premier ministre de facto de la Birmanie depuis la victoire de son partie aux élections législatives de novembre 2015, a fait de la réconciliation nationale son cheval de bataille. Si elle n’a abouti à aucune mesure concrète, la conférence de Panglong réunissant la majorité des groupes ethniques birman a tout de même poser les jalons symboliques d’une réconciliation et l’organisation politique kachin KIO avait accepté de se prêter au jeu.