Revue de presse Cachemire - 3 octobre 2016

Cachemire indien : nouvelle attaque contre une base militaire indienne

Quinze jours après l'attaque de la base militaire d'Uri, un nouvel attentat a eu lieu à Baramulla, dans le nord du Cachemire. Copie d'écran du Times of India, le lundi 3 octobre 2016.
Quinze jours après l'attaque de la base militaire d'Uri, un nouvel attentat a eu lieu à Baramulla, dans le nord du Cachemire. Copie d'écran du Times of India, le lundi 3 octobre 2016.
Times of India – Après la base militaire d’Uri, la base de Baramulla. Au moins deux terroristes et un soldat indien ont été tués hier soir dimanche 2 octobre lors d’une nouvelle attaque contre une base militaire dans le nord du Cachemire indien. Lourdement armés, les assaillants ont pénétré dans la base militaire de Baramulla, provoquant une fusillade et lançant des grenades sur les soldats présents dans cette base à laquelle est jointe une unité de gardes frontaliers. Les combats n’auraient cessé qu’en milieu de matinée ce lundi 3 octobre.

Cette attaque intervient quinze jours après celle de la base militaire d’Uri dans le même Cachemire indien. Cette dernière a provoqué la mort de 18 soldats indiens, s’illustrant ainsi comme l’une des plus meurtrières des quinzes dernières années. Depuis, l’Inde cherche à tout prix comment se venger de son rival pakistanais qu’elle tient pour responsable. Après avoir étudié des pistes non-militaires comme couper l’accès à l’eau de l’Indus au Pakistan ou en isolant Islamabad des autres pays de la région, elle a aujourd’hui une réponse militaire. Vendredi 30 septembre, Narendra Modi, le Premier ministre indien a ordonné des « frappes chirurgicales » au Cachemire. Il a ainsi franchi la ligne de contrôle entre les deux Etats où les tirs ont repris.