Revue de presse Pakistan - 28 septembre 2016

Pakistan : New Delhi boycotte le sommet régional du SAARC pour isoler Islamabad

Le Pakistan rêvait de réunir l'ensemble des dirigeants d'Asie du Sud pour ce sommet destiné à renforcer la coopération régionale. Copie d'écran du Indian Express, le 28 septembre 2016.
Le Pakistan rêvait de réunir l'ensemble des dirigeants d'Asie du Sud pour ce sommet destiné à renforcer la coopération régionale. Copie d'écran du Indian Express, le 28 septembre 2016.
Indian Express – Cette fois, c’est la crise diplomatique ouverte. Après l’attaque d’Uri au Cachemire indien, le Premier ministre Narendra Modi met en place contre le Pakistan son plan de représailles alternatives à une réaction militaire aux conséquences incontrôlables. Hier mardi 27 septembre, après avoir laissé entendre qu’il voulait remettre en cause le traité de l’Indus et assécher les Pakistanais, Modi a décidé de boycotter le sommet du SAARC prévu en novembre à Islamabad en novembre prochain. Le SAARC est l’Association régionale de coopération entre les Etats de l’Asie du Sud. « L’augmentation des attaques terroristes transfrontalières dans la région et la montée des interférences dans les affaires intérieures des Etats-membres [du SAARC] par un pays ont créé un environnement non propice à la réussite du 19ème sommet du SAARC », a fait savoir le ministère indien des Affaires extérieures dans une allusion au Pakistan. Cette décision de Modi fait voler en éclat les projets de son homologue pakistanais Nawaz Sharif qui avait dit samedi dernier à Londres espérer réunir tout le monde dans sa capitale pour ce sommet.

C’est la première fois que l’Inde refuse de participer au SAARC depuis le sommet de Dacca en 1985. Après quoi, ni l’attaque du Parlement à New Delhi en 2001 ni les relations glaciales entre les deux Etats en 2014 n’avaient dissuader le chef du gouvernement indien d’assister aux dernièrs sommets. Cette fois, Modi en a décidé autrement et sa décision a provoqué une débandade des pays membres. Le Bangladesh et le Bouthan mais aussi l’Afghanistan (aux relations difficiles avec le Pakistan) n’iront pas non plus au SAARC cette année, rapporte le site le site indien Firstpost.