Revue de presse Cachemire - 20 septembre 2016

Cachemire indien : Modi sous pression après l'attaque d'Uri

En matière de politique pakistanaise, Narendra Modi se trouve à la croisée des chemins. Copie d'écran du Times of India, le 20 septembre 2016.
En matière de politique pakistanaise, Narendra Modi se trouve à la croisée des chemins. Copie d'écran du Times of India, le 20 septembre 2016.
Times of India – Il avait fait sa campagne de 2014 sur une ligne dure, donnant l’image d’un homme prêt à recourir à la force contre le Pakistan. Après les attaques de Pathankot début 2016 et d’Uri ce dimanche 18 septembre, le Premier ministre indien Narendra Modi doit faire un choix, estime le Times of India. Car les réseaux sociaux n’ont pas oublié à quel point l’homme fort du Parti nationaliste hindou (BJP) descendait en flèche la politique pakistanaise de ses prédécesseurs, issus du Parti du Congrès – en attestent des vidéos de 2013 qui refont surface.

D’après le quotidien indien, la posture du Premier ministre pakistanais au Cachemire étant celle d’une « confrontation totale », Narendra Modi devrait « répondre de la même manière ». Il s’agirait en fait de poursuivre sur sa lancée : ses critiques de la politique d’Islamabad au Baloutchistan et au Gilgit-Baltistan, ainsi que ses invectives contre le Pakistan aux sommets internationaux, soulignent bien sa volonté de montrer que l’Inde « ne se laissera pas faire ». Mais il faut désormais transformer l’essai. Faire (finalement) usage de la force ? Rien n’est moins sûr, car les priorités de Modi sont économiques, et non sécuritaires. Alors, il lui reste la possibilité de développer des « options créatives », conclut le Times of India sans préciser davantage.