Revue de presse Japon - 13 septembre 2016

Japon : un groupe d'avocats pour l'abolition de la peine de mort

Les avocats japonais arriveront-ils à convaincre le gouvernement d'abolir la peine de mort ? Copie d'écran du Mainichi, le 13 septembre 2016.
Les avocats japonais arriveront-ils à convaincre le gouvernement d'abolir la peine de mort ? Copie d'écran du Mainichi, le 13 septembre 2016.
The Mainichi – La Fédération des associations du barreau japonais (JFBA) veut frapper un grand coup. L’organisme devrait annoncer une proposition de réforme du système pénal nippon lors d’un colloque en octobre prochain, au cours duquel les avocats pourraient notamment annoncer leur volonté d’abolir la peine de mort à l’horizon 2020. Une date qui correspond à l’accueil par l’archipel du Congrès des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale. Mais au-delà du calendrier, quels enjeux poussent la JFBA à demander la suspension de la peine capitale au profit de l’emprisonnement à vie, se demande le Mainichi ? « Si un individu innocent est exécuté sur la base de fausses accusations, déplore l’ébauche de proposition citée par le quotidien nippon, il n’y aura pas moyen de revenir en arrière. » Une allusion à « l’affaire Hakamada » (1968-2014) pour laquelle une révision de procès – contre laquelle l’accusation a fait appel – a blanchi le suspect, dans le couloir de la mort depuis plusieurs décennies.

Par ailleurs, il s’agit également pour la JFBA de se calquer sur les « pays développés », majoritairement engagés dans une dynamique d’abolition. Mais un écueil de taille pourrait bien remettre en cause la campagne des avocats : d’après un sondage organisé par le Bureau du Cabinet, 80 % des Japonais estiment que le maintien de la peine capitale demeure « inévitable »