Revue de presse Cachemire - 13 septembre 2016

Cachemire indien : 2 morts alors que les violences éclatent lors de l'Aïd

Pour la première fois, les principales mosquées du Jammu-et-Cachemire ont été fermées en plein Aïd el-Kébir, causant la colère des populations locales. Copie d'écran du Hindustan Times, le 13 septembre 2016.
Pour la première fois, les principales mosquées du Jammu-et-Cachemire ont été fermées en plein Aïd el-Kébir, causant la colère des populations locales. Copie d'écran du Hindustan Times, le 13 septembre 2016.
Hindustan Times – C’est un bien triste Aïd el-Kébir que les Cachemiris indiens ont célébré ce mardi 13 septembre. Alors que le couvre-feu a été réimposé dans les 10 districts de la vallée, deux civils ont trouvé la mort lors d’échauffourées avec les forces de l’ordre. Il faut dire que, pour la première fois depuis « l’éclatement du militantisme [indépendantiste] » en 1989, les autorités locales ont interdit les rassemblements autour des principales mosquées du Jammu-et-Cachemire à l’occasion de la grande fête musulmane, relève le Hindustan Times. « Réprimés » par le couvre-feu, les fidèles n’ont pu effectué le sacrifice rituel de leurs chèvres ni la distribution de nourriture dans leur quartier – ce qui a fait chuter les ventes de viande de 80 %, rapporte le quotidien indien.

L’ancien ministre-en-chef du Jammu-et-Cachemire, Omar Abdullah, a violemment condamné ce tournant sécuritaire. La fermeture des principales mosquées et l’imposition du couvre feu provoquera un « sévère retour de bâton » contre l’administration locale, prévient-il dans The Indian Express. D’après lui, les Cachemiris sont « très irrités » de cette situation « inédite dans l’histoire ».