Revue de presse Corée du Nord - 5 septembre 2016

La Corée du Nord tire trois missiles balistiques

La Corée du Nord a procédé au lancement de trois missiles balistiques ce lundi 5 septembre. Copie d'écran de Yonhap, le 5 septembre 2016.
La Corée du Nord a procédé au lancement de trois missiles balistiques ce lundi 5 septembre. Copie d'écran de Yonhap, le 5 septembre 2016.
Yonhap – Nouvelle démonstration de force en Corée du Nord à quelques jours du 68ème anniversaire de la fondation du régime le 9 septembre. Ce lundi 5 septembre, Pyongyang a procédé au lancement de trois missiles balistiques au large de sa côte est. Les missiles ont été tirés vers 12h14, heure locale, depuis la base de Hwangju dans le Hwanghae du Nord, a déclaré le chef d’état-major de l’armée sud-coréenne. Le type d’engins lancés et la trajectoire exacte du tir ne sont pas encore connus.

Cette nouvelle démonstration de force intervient en marge du sommet du G20 dans la ville chinoise de Hangzhou où les grandes puissances économiques mondiales sont réunies. La Chine est, par ailleurs, le principal allié de la Corée du Nord bien que les relations entre les deux pays se soient tendues dernièrement du fait du programme nucléaire de Pyongyang. Quelques heures avant le tir du missile, le président chinois Xi Jinping et son homologue sud-coréenne, Park Geun-hye, s’étaient entretenus en marge du G20. Xi avait réitéré son opposition au déploiement du bouclier antimissile américains (THAAD) en Corée du Sud, rapporte Channel News Asia.

La Corée du Nord avait lancé un missile depuis un sous-marin (SBLM) au large de Sinpo, dans la province du Hamgyeong du Sud, mercredi 24 août. Ce dernier s’était abîmé en mer du Japon (mer de l’Est) après une trajectoire réussie de 500 kilomètres, prouvant des améliorations dans le programme balistique de Pyongyang et faisant encore monter d’un cran les tensions avec la Corée du Sud.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don