Revue de presse Bangladesh - 30 Août 2016

Bangladesh : peine capitale confirmée pour l'un des leaders de la Jamaat-e-Islami

Copie d'écran de The Hindu, le 30 août 2016.
La Cour suprême du Bangladesh a maintenu la condamnation à mort de Mir Quasem Ali, leader et chef financier du groupe Jamaat-e-Islami. Copie d'écran de The Hindu, le 30 août 2016.
The Hindu – La Cour suprême est catégorique. La plus haute instance judiciaire du Bangladesh a maintenu son verdict concernant Mir Quasem Ali. Le leader et chef financier du groupe Jamaat-e-Islami, accusé de crime de guerre, est donc définitivement condamné à mort. La Cour, composée de cinq membres et dirigée par Surendra Kumar Sinha, n’aura prononcé qu’un seul mot : « rejeté » en réponse à l’appel interjeté pour annuler la peine capitale.
L’avocat général Mahbubey Alam a indiqué, dans un bref commentaire aux journalistes après le verdict, qu’Ali ne pouvait plus que demander la grâce présidentielle, sans laquelle il sera exécuté. Le leader du groupe Jamaat-e-Islami avait soumis une demande de révision après que la Cour suprême a publié son verdict et que le Tribunal pénal international l’a condamné à mort le 6 juin dernier. Mir Quasem Ali avait été accusé d’avoir torturé et assassiné plusieurs personnes.
3 millions d’individus auraient été tués par l’armée pakistanaise et leurs collaborateurs locaux durant la guerre d’indépendance du Bangladesh en 1971. Quatre personnes – dont trois leaders de Jamaat-e-Islami et un du Parti National du Baloutchistan – ont été pendues depuis le début du procès pour crime de guerre il y a six ans, et deux autres sont mortes de vieillesse en prison.
Tags de l'article