Revue de presse Inde - 25 Août 2016

Cachemire indien : les négociations qualifiées de "farce" par les séparatistes

Copie d'écran de India Today, le 25 août 2016.
Les groupes séparatistes rejettent l'appel aux négociations du ministre indien de l'Intérieur. Copie d'écran de India Today, le 25 août 2016.
India Today – Pas de réconciliation en vue au Cachemire indien. Alors que Rajnath Singh, le ministre indien de l’Intérieur, est en visite pendant deux jours dans l’État du Jammu-et-Cachemire, les groupes séparatistes rejettent son appel aux négociations. Sur Twitter, le ministre a annoncé ce mercredi, selon India Today : « Je séjourne au Nehru Guest House. Ceux qui croient au Kashmiriyat, Insaniyat et au Jamhooriyat [identités ethno-nationalistes, NDLR] sont les bienvenus. » Un appel à la réconciliation qualifié de « farce » par Mirwaiz Umar Farooq, leader du groupe séparatiste Hurriyat Conference, qui a répondu au ministre sur le réseau social : « Une farce de dialogue après la prise de contrôle des écoles et des universités par les forces de sécurité. Ébranlé par la détermination du peuple, le gouvernement n’a pour seule réponse qu’une militarisation accrue. »
Même son de cloche parmi les autres groupes séparatistes du Cachemire indien. « Nous n’acceptons pas du tout la Constitution indienne, alors toute négociation qu’elle encadre est hors de question. Tant que l’Inde n’a pas reconnu le Cachemire comme un territoire disputé et n’a pas commencé sa démilitarisation, notre lutte continuera quoi qu’il arrive », a affirmé le leader séparatiste Syed Ali Geelani. Depuis le début des manifestations en juillet dernier, le bilan ne cesse de s’alourdir et s’élève actuellement à 67 morts. Rajnath Singh a rencontré plusieurs représentants au Cachemire, parmi lesquels Omar Abdullah, ministre-en-chef de l’État, afin de mettre un terme aux manifestations qui durent depuis plus d’un mois.
Tags de l'article