Revue de presse Japon - 23 Août 2016

Japon : les navires de l'ONG Sea Shepherd interdits d'approcher les baleiniers nippons

Copie d'écran du Mainichi Shimbun, le 23 août 2016.
L'ONG Sea Shepherd a accepté l'interdiction de ne plus s'approcher des baleiniers nippons. Copie d'écran du Mainichi Shimbun, le 23 août 2016.
The Mainichi – Une défaite pour Sea Shepherd. L’ONG de protection maritime a accepté de ne plus s’approcher des baleiniers japonais dans un accord à l’amiable avec l’Institut de Recherche sur les Cétacés du Japon. Dans un communiqué, l’organisation gouvernementale de chasse à la baleine a déclaré que Sea Shepherd et ses collaborateurs étaient « définitivement enjoints de s’abstenir d’attaquer physiquement les baleiniers et leurs équipages et de naviguer d’une manière qui pourrait mettre en danger la sûreté de leur navigation », selon le Mainichi Shimbun. L’ONG écologiste devra ainsi respecter une distance de 450 mètres avec les navires japonais. Cet accord met fin à un procès qui a débuté en 2011, lorsque l’Institut de Recherche sur les Cétacés du Japon a saisi la justice américaine pour obtenir une injonction contre Sea Shepherd.
Fondée en 1977 par le canadien Paul Watson, l’ONG est connue pour ses méthodes radicales pour protéger les baleines, comme attaquer les baleiniers ou pointer des faisceaux laser sur leurs équipages. Sea Shepherd avait dû payer 2,55 millions de dollars en dommages et intérets à l’organisation japonaise, somme qui lui sera rendue grâce à cet accord. Depuis décembre 2015, le Japon brave l’interdiction de la Cour internationale de Justice, qui lui avait interdit la chasse à la baleine – suspectée d’être menée à des buts commerciaux sous couvert de recherches scientifiques.
Tags de l'article