Revue de presse Inde - 22 Août 2016

Au Cachemire indien, l'opposition appelle Modi au dialogue

Copie d'écran du Times of India, le 22 août 2016.
D'après les partis d'opposition au Cachemire, le règlement de la situation ne peut passer que par un dialogue politique. Copie d'écran du Times of India, le 22 août 2016.
Times of India – À situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. « Dépassant leurs lignes de fracture, » les partis d’opposition du Cachemire indien ont lancé un appel conjoint au Premier ministre Narendra Modi afin d’initier un « dialogue politique ». Le but : pacifier l’Etat indien du Jammu-et-Cachemire, où le couvre-feu est imposé depuis plus de 45 jours. La région est secouée par de violents affrontements depuis qu’un manifestant séparatiste a été abattu par les forces indiennes au début du mois de juillet, rappelle le Times of India. Pas moins de 66 personnes y ont trouvé la mort ces dernières semaines.
L’ancien ministre-en-chef de l’Etat septentrional, Omar Abdullah, est formel : « L’incapacité à apaiser les troubles au Cachemire ne fait que renforcer le sentiment d’aliénation [des populations locales]. » D’après lui, le gouvernement central devrait cesser de chercher des solutions « administratives » là où sont nécessaires des réponses « politiques ». Au-delà du dialogue avec « l’ensemble des acteurs régionaux », les partis cachemiris d’opposition appellent également New Delhi à « renoncer à l’usage des carabines à plomb » sur les manifestants, note The Indian Express.
De son côté, le gouvernement central indien fait des vagues avec la récente déclaration de son ministre pour la Justice sociale, Ramdas Athawale. Accusant Islamabad de tentative d’ingérence au Jammu-et-Cachemire et « d’exporter » le terrorisme sur son territoire national, le ministre à déclaré : « Nous n’avons pas besoin d’une guerre avec le Pakistan. Mais s’il s’ingère dans nos affaires intérieures, je pense que nous devrions prendre le contrôle du Cachemire pakistanais. » Des propos qui font suite au refus indien de participer à une conférence sur la situation au Cachemire à l’initiative d’Islamabad, commente India Today.
Tags de l'article