Revue de presse Vietnam - 18 août 2016

Vietnam : Pokémon Go interdit dans les sites sensibles

Le gouvernement vietnamien bannit le jeu Pokémon Go de l'enceinte de ses bureaux et de ses sites sensibles. Copie d'écran de Reuters, le 18 août 2016.
Le gouvernement vietnamien bannit le jeu Pokémon Go de l'enceinte de ses bureaux et de ses sites sensibles. Copie d'écran de Reuters, le 18 août 2016.
Reuters – Pokémon Go fait encore des émules en Asie du Sud-Est. Et il fait peur aux autorités. Dernier exemple en date : le Vietnam a ainsi banni les dresseurs de Pokémon de ses sites sensibles, rapporte Reuters. Alors que des centaines de milliers de Vietnamiens ont téléchargé le jeu de réalité virtuelle depuis sa sortie le 6 août dernier, le ministère de l’Information et des Communications a interdit aux joueurs de s’approcher « des bureaux du Parti communiste, de l’État, de l’armée et des sites de défense nationale et autres zones restreintes », dans un communiqué publié hier mercredi 17 août.

Le gouvernement vietnamien cherche parallèlement à bannir Pokémon Go des sites religieux et historiques, dont les pagodes, les temples et les monuments commémoratifs, selon le site VnExpress. Le ministère de l’Information et des Communications affirme en effet avoir contacté les développeurs du jeu afin d’y retirer les Pokéstops, des arrêts permettant aux joueurs de gagner des objets et de poursuivre leur chasse aux Pokémon. Des mesures ont également été prises contre le jeu en Indonésie, au Cambodge et bientôt en Thaïlande.