Revue de presse Australie - 17 août 2016

Pour le président de Nauru, pas d'abus dans les centres de détention australiens

Le président de Nauru réfute les accusations d'abus dans les centres de détention australiens sur son territoire. Copie d'écran de Channel News Asia, le 17 août 2016.
Le président de Nauru réfute les accusations d'abus dans les centres de détention australiens sur son territoire. Copie d'écran de Channel News Asia, le 17 août 2016.
Channel News Asia – Baron Waqa nie en bloc. Le président de la république de Nauru, île du Pacifique au nord-est de la Papouasie-Nouvelle Guinée, a réfuté ce mardi 16 août les accusations d’abus dans les centres de détention australiens du territoire, les jugeant « sans fondement » et « fabriquées », rapporte Channel News Asia. La semaine dernière, le Guardian avait en effet dévoilé 2 000 rapports de cas détaillant des accusations d’abus subis entre 2013 et 2015 par des demandeurs d’asile, placés sur l’île en attendant que le gouvernement australien traite leurs dossiers. Les témoignages évoquent notamment des agressions et des viols d’enfants.

Actuellement, plus de 400 demandeurs d’asile sont détenus dans les centres australiens de Nauru. « Il y a des personnes qui veulent discréditer le programme, ou qui s’empressent de dévoiler aux médias des faits négatifs. Mais nous continuerons d’enquêter et, en ce qui concerne Nauru, chaque plainte individuelle est étudiée », a déclaré le président Waqa à l’occasion d’une table ronde à Kuala Lumpur. « Nauru est un endroit unique, nous prenons soin des gens, nous les accueillons [dans le but de leur fournir un environnement sécurisé] et nous mettons tout en œuvre pour y parvenir. » Lundi 15 août, une centaine d’employés de centres de détention ont publié une lettre ouverte appelant l’Australie à accueillir ces réfugiés pour qu’ils puissent être en sécurité. Le département de l’Immigration a cependant considéré que ces allégations n’étaient pas suffisamment concrètes.

Tags de l'article