Revue de presse Indonésie - 17 août 2016

Indonésie : un ministre porteur de la double nationalité américaine est remercié

Le ministre indonésien de l’Énergie et des ressources minières a été limogé pour sa binationalité. Copie d'écran du Jakarta Post, le 17 août 2016.
Le ministre indonésien de l’Énergie et des ressources minières a été limogé pour sa binationalité. Copie d'écran du Jakarta Post, le 17 août 2016.
The Jakarta Post – Le limogeage « honorable » le 15 août d’Arcandra Tahar, ministre indonésien de l’Énergie et des Ressources minières, après trois semaines seulement d’exercice, n’en finit pas d’agiter les milieux politiques de Jakarta. C’est la découverte la semaine dernière par le ministère de la Loi et des Droits de l’homme de la binationalité du nouveau membre du gouvernement qui a déclenché sa soudaine éviction : Arcandra Tahar est en effet porteur de la nationalité américaine et aurait passé les vingt dernières années hors de l’archipel, aux États-Unis. Selon l’article 39/2008 de la loi indonésienne, les membres du gouvernement doivent en effet répondre à six critères parmi lesquels la possession de la nationalité indonésienne à l’exclusion de toute autre.

Arcandra, jusqu’ici un inconnu sur la scène politique indonésienne, serait un diplômé en technologie de l’université du Texas et propriétaire d’une société basée à Houston, Petroneering LLC. Il aurait quitté un confortable salaire mensuel de plusieurs « milliards de roupies pour de maigres émoluments de 40 millions de roupies, soit
3 000 dollars environ »,
rapporte dans un tweet AM Hendropriyono, ancien chef du renseignement indonésien, qui qualifie en outre le nouvel ex-ministre de « génie ».

Si cette éviction fait autant de bruit, c’est qu’elle met en relief le manque de maturité politique de Jokowi qui agit sans prendre de recul, note le Jakarta Post. D’après Fahmy Radhi, de l’université Gajah Madah, le président indonésien devrait prendre cette fois-ci le temps de choisir un véritable professionnel à la tête de cet important ministère au sein duquel il est capital d’éviter d’éventuelles dérives et enrichissement personnel. Serait ainsi pressenti pour ce poste Syamsu Alam, actuellement à la tête de la compagnie d’État Pertamina.