Revue de presse Kirghizistan - 16 août 2016

Le Kirghizistan et le Kazakhstan ne souhaitent pas fermer les écoles Gülen dans leur pays

Le Kirghizistan et le Kazakhstan refusent la fermeture des écoles Gülen, demandée par Erdogan. Copie d'écran de Radio Free Europe, le 16 août 2016.
Le Kirghizistan et le Kazakhstan refusent la fermeture des écoles Gülen, demandée par Erdogan. Copie d'écran de Radio Free Europe, le 16 août 2016.
Radio Free Europe – La chasse aux sorcières d’Erdogan se poursuit par-delà les frontières. La tentative de coup d’Etat en Turquie, en juillet dernier, se répercute non seulement sur les affaires intérieures du pays mais aussi sur ses relations avec les pays turcophones d’Asie centrale. Ankara a appelé plusieurs de ses alliés, dont le Kazahstan et le Kirghizistan, à fermer les écoles suivant le mouvement religieux et sociétal initié par Fehtullah Gülen, opposant d’Erdogan et accusé d’être l’instigateur du coup d’Etat manqué. Le Kazahstan et le Kirghizistan ont cependant refusé d’optempérer, rapporte Radio Free Europe. Selon le site d’information, ces écoles ont permis non seulement de palier aux manques de ressources du sytème éducatif en Asie centrale, mais aussi de proposer une lecture de l’Islam « adéquate » au lendemain de la chute de l’URSS. Nursultan Nazarbaev, président du Kazakhstan, a néanmoins tenu à rendre visite à Erdogan pour l’assurer que ces écoles seraient surveillés de près et que des mesures seraient prises si nécessaires.