Revue de presse Philippines - 11 août 2016

Philippines : Duterte va-t-il imposer la loi martiale ?

Duterte a menacé de déclarer la loi martiale dans sa lutte contre la drogue. Copie d'écran du Philippine Star, le 11 août 2016.
Duterte a menacé de déclarer la loi martiale dans sa lutte contre la drogue. Copie d'écran du Philippine Star, le 11 août 2016.
The Philippine Star – Rodrigo n’a rien perdu de ses déclarations brutales qui ont émaillé la campagne présidentielle. Dans sa guerre contre la drogue, le président philippin serait prêt à déclarer la loi martiale, notamment face au système judiciaire qui serait selon lui, impliqué dans des affaires illégales. « La Constitution stipule que le président peut déclarer la loi martiale, non seulement dans le cas d’une invasion ou d’une rébellion, mais aussi lorsque la sûreté publique l’exige. Actuellement, la sûreté publique est en danger de façon imminente. Mais je ne pense pas que le président le fera », a assuré Salvador Panelo, conseiller juridique en chef de Duterte. Concrètement, le président reproche la nommination de juges qui protègent le trafic illégal, rapporte le Philippine Star. Il a ainsi menacé de se confier les pleins pouvoirs si la présidente la Cour suprême, Maria Lourdes Sereno, n’arrêtait pas « d’interférer » dans sa lutte.

Des sénateurs philippins appellent à « ne pas prendre au sérieux » les déclarations de Duterte, relate le Philippine Star dans un autre article. « Je crois que nous ne devons pas exagérer ce qui, je pense, n’était pas sérieusement voulu », a déclaré Juan Edgardo Angara, affirmant, comme d’autres sénateurs, qu’il ne s’agissait que d’une enième manifestation de la personnalité « passionnée » du président.