Revue de presse Taïwan - 10 août 2016

Taïwan veut interdire Pokemon Go sur les routes

Taiwan demande au créateur du jeu Pokemon Go de ne placer aucun contenu Pokemon près des axes routiers. Copie d'écran du Channel News Asia, le 10 août 2016.
Taiwan demande au créateur du jeu Pokemon Go de ne placer aucun contenu Pokemon près des axes routiers. Copie d'écran du Channel News Asia, le 10 août 2016.
Channel News Asia – Pokémon Go banni des routes taïwanaises. A Taipei, le Bureau national des Autoroutes a indiqué aujourd’hui mercredi 10 août avoir demandé à Niantic, le créateur du jeu à réalité augmentée Pokémon Go, de ne pas afficher les autoroutes et aires de repos dans son jeu. Il ne faudrait « placer aucun Pokémon ou Pokéstop dans des zones proches d’axes routiers », a précisé Chen Ting-tsai, un porte-parole du Bureau.

Selon l’Agence de police nationale, 1 210 personnes ont déjà été prises en train de violer le code de la route en jouant à Pokémon Go au volant depuis la sortie officielle du jeu dans l’île ce samedi 6 août. L’application, dont le but est notamment de capturer des Pokémon – créatures de dessin animé virtuel – dans des zones elles bien réelles, a ainsi causé des accidents.

L’administration féroviaire taïwanaise a également banni Pokémon Go et indiqué qu’elle contacterait Niantic pour enlever les stations et trains du jeu. Des Pokémon ont même été trouvés au sein d’une base militaire du Comté de Hualien hier mardi 9 août, selon les médias taïwanais. Le ministère de la Défense a ainsi rappelé que les soldats n’étaient pas autorisés à utiliser leur téléphone avec les fonctions de géolocalisation – que requiert Pokémon Go – dans les bases militaires.