Revue de presse Japon - 8 août 2016

Japon : l'Empereur révèle son désir d'abdiquer dans un discours télévisé

L'Empereur Akihito a annoncé sa possible incapacité future à remplir ses fonctions de symbole de l'Etat, indiquant ainsi sa volonté d'abdiquer. Copie d'écran du Japan Times, le 8 août 2016.
L'Empereur Akihito a annoncé sa possible incapacité future à remplir ses fonctions de symbole de l'Etat, indiquant ainsi sa volonté d'abdiquer. Copie d'écran du Japan Times, le 8 août 2016.
Japan Times – L’Empereur japonais confirme son souhait d’abdiquer. Dans une vidéo diffusée ce lundi 8 août, Akihito livre ses craintes concernant son incapacité à remplir ses fonctions, au vu de son âge avancé – tout en évitant scrupuleusement d’évoquer la question de la révision du système de succession impériale. La législation l’empêche en effet de céder son trône de son vivant au prince héritier. Akihito a cependant rappelé qu’étant donné son âge – 82 ans – et ses récentes opérations, il pourrait lui être difficile de continuer d’accomplir ses devoirs d’empereur « symbole de l’État ». L’Agence impériale avait pourtant déjà réduit considérablement ses fonctions. Mais il lui paraît inconcevable de continuer de les réduire ainsi. Les devoirs impériaux – au nombre de 270 l’année dernière -, dont de nombreuses visites, sont en effet extrêmement importants. Ils lui permettent entre autres de nouer un lien avec son peuple et les dignitaires étrangers.

La Constitution japonaise interdit tout engagement de l’Empereur dans une activité politique. Or, la révision du système impérial – qui l’empêche actuellement d’abdiquer – est vue comme une question politique. Voilà pourqoi Akihito n’a pas pas utiliser le mot « abdication ». Il faudra pourtant très certainement réviser la législation de la Maison impériale pour lui permettre d’abandonner le trône du chrysanthème. La question fait déjà polémique au sein de l’archipel. Selon un sondage téléphonique de Kyodo News réalisé ce mois-ci, la population japonaise serait à 85,7 % en faveur de la légalisation de l’abdication. Les politiciens et intellectuels nationalistes s’opposent cependant à une révision, craignant qu’elle ne nuise à la stabilité du système impérial sur le long terme. Selon eux, l’utilisation de l’article 16 de la Loi de la Maison impériale – autorisant un régent à effectuer les devoirs de l’Empereur – pourrait résoudre le problème.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a indiqué à ce sujet que le peuple japonais et le gouvernement prenaient la demande de l’Empereur très au sérieux, révèle le Straits Times. Les autorités de Tokyo – qui envisagent l’adoption d’une législation spéciale pour l’Empereur Akihito – devrait réunir un panel d’experts afin d’évoquer la question. Un consensus de la Diète sera ensuite nécessaire pour rédiger une proposition de révision. Le processus complet pourrait prendre plusieurs années.