Revue de presse Népal - 5 août 2016

Népal : la communauté Madhesi, enjeu principal du nouveau gouvernement

Les partis politiques madhesi font pression sur le nouveau gouvernement pour amender la constitution de 2015. Copie d'écran du Kathmandu Post, le 5 août 2016.
Les partis politiques madhesi font pression sur le nouveau gouvernement pour amender la constitution de 2015. Copie d'écran du Kathmandu Post, le 5 août 2016.
Kathmandu Post – Les leaders Madhesi mettent la pression sur la nouvelle équipe gouvernementale népalaise. Ils ont annoncé ce vendredi 5 août qu’ils rejoindraient le gouvernement à la condition qu’un nouvel amendement à la constitution soit voté au Parlement. Le vice-président du Tarai Madhes Loktantrik Part, Hridayesh Tripathi, a précisé que les Madhesi espéraient que le texte soit adopté « dès la fin du mois d’octobre ». Cet amendement faisait partie de l’accord signé par ces partis pour assurer leur adhésion à la coalition au pouvoir. Bien que certains militant l’aient trouvé « trop vague », les signataires l’avaient qualifié de « victoire stratégique ». « Nous avons été clairs : nous ne rejoindrons pas le gouvernement ni ne participerons aux votes si l’on ne répond pas à cette demande », rappelle Rajendra Shrestha, le co-président du Sanghiya Samajbadi Forum Nepal. La nouvelle constitution népalaise, votée le 16 septembre 2015, donne moins de poids aux Madhesi dans la vie politique du pays. La minorité du sud du pays avait manifesté son mécontentement à plusieurs reprises.