Revue de presse Taïwan - 1er août 2016

Taïwan : premières excuses nationales envers les aborigènes

C'est une grande première : par la voix de la présidente Tsai Ing-wen, le gouvernement taïwanais s'est excusé pour les siècles "d'injustices" commises contre les aborgiènes. Copie d'écran du Straits Times, le 1er août 2016.
C'est une grande première : par la voix de la présidente Tsai Ing-wen, le gouvernement taïwanais s'est excusé pour les siècles "d'injustices" commises contre les aborgiènes. Copie d'écran du Straits Times, le 1er août 2016.
The Straits Times« Au nom du gouvernement, je présente mes plus sincères excuses au peuple aborigène pour les souffrances et l’injustice qu’ils ont subies ces 400 dernières années. » Par ces mots, Tsai Ing-wen est devenue la première présidente taïwanaise à formuler des excuses officielles aux autochtones de Taïwan, qui représentent aujourd’hui 2% des 23,5 millions d’habitants de l’île, note le Straits Times. Tsai présidera notamment un comité chargé d’enquêter sur les exactions commises envers ces tribus – un volet de sa « justice transitionnelle » promise lors de l’élection présidentielle de janvier 2016. L’enjeu lui tient particulièrement à coeur, Tsai étant la première présidente taïwanaise d’ascendance aborigène, explique le quotidien singapourien. Ces derniers jours, à l’approche de son discours, des centaines d’autochtones s’étaient néanmoins réunis devant le palais présidentiel pour demander des actions concrètes auprès du gouvernement. Les aborigènes réclament notamment la protection de leurs droits à la chasse, mis en péril par la reclassification de leurs terres en parcs nationaux.