Revue de presse Chine - 1er août 2016

Chine : chiffres décevants pour la production manufacturière

L'indice chinois de production manufacturière est en baisse à cause des récentes inondations. Copie d'écran du South China Morning Post, le 1er août 2016.
L'indice chinois de production manufacturière est en baisse à cause des récentes inondations. Copie d'écran du South China Morning Post, le 1er août 2016.
South China Morning Post – La production manufacturière chinoise est en berne. Le Bureau national des Statistiques a indiqué aujourd’hui, lundi 1er août, que l’indice PMI chinois était en baisse de 0,1 point tandis que celui des PME manufacturières connaissaient leur première croissance depuis février 2015 (+ 2 points). Un déclin imputé aux inondations du mois de juillet qui auraient tiré la demande vers le bas, estime le statisticien Zhao Qinghe. La déception des investisseurs s’est répercutée sur les marchés chinois : l’indice composite de Shanghai a notamment chuté de 1,25 % et celui de Shenzhen de 1,94 %. La bourse de Hong Kong, elle, a « fait peu de cas » de la nouvelle en clôturant à + 1,31 %.

Dans un autre article, le South China Morning Post, se demande ce qui handicape la machine à exporter de la Chine. L’une des principales raisons de cette stagnation est, d’après Julia Su – manager des ventes à la Shanghai Eastern Resources Arts & Crafts – la hausse des salaires chinois, qui entraînerait une augmentation des prix. Les consommateurs étrangers se tourneraient alors vers d’autres pays fournisseurs.

D’après les économistes, ce faible indice PMI chinois indique des conditions économiques agitées, sans doute liées aux mesures de relance lancées par Pékin. La politique fiscale devait stimuler la croissance via une augmentation de la demande intérieure, ce qui ne s’est finalement pas produit. Zhong Zhengsheng, directeur des analyses macroéconomiques chez CEBM a cependant déclaré que malgré « des signes de stabilisation dues à l’implantation graduelle de politiques fiscales proactives, […] la pression sur la croissance économique continue et les politiques de soutien fiscal et monétaire doit perdurer. »

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don