Revue de presse PAYS - DATE

Thaïlande : huit membres de l'opposition inculpés de sédition

8 membres du Parti Pheu Thai ont été placés en détention provisoire par l'armée pour avoir diffusé de fausses informations sur la nouvelle Constitution. Copie d'écran du Bangkok Post, le 28 juillet 2016.
8 membres du Parti Pheu Thai ont été placés en détention provisoire par l'armée pour avoir diffusé de fausses informations sur la nouvelle Constitution. Copie d'écran du Bangkok Post, le 28 juillet 2016.
Bangkok Post – La Thaïlande verrouillée à l’approche du référendum du 7 août. Huit politiciens de Chiang Mai, ville du nord du pays, ont été placés en détention provisoire ce mercredi 27 juillet pour une durée d’une semaine, rapporte le Bangkok Post. Ces représentants du Pheu Thai, parti de Yingluck Shinawatra, l’ancienne Première ministre destituée, seront jugés par un tribunal militaire pour sédition et diffusion de fausses informations sur le projet de Constitution rédigé par la junte militaire. Cette détention provisoire a été ordonnée par le Conseil national pour la paix et l’ordre (NCPO), qui accuse ses opposants politiques d’avoir disséminé des lettres colportant des informations erronées à travers les foyers du nord du pays.
Parmi les détenus, plusieurs sont membres de la famille Buranupakorn, riche et influente et soutien proéminent du parti Pheu Thai à Chiang Mai, fief du clan Shinawatra. Tasanee Buranupakorn, ancienne députée, a donc été arrêtée, tout comme sa sœur cadette et son oncle. Le général Prawit Wongsuwon, vice-Premier ministre, nie cependant toute persécution de part de la junte thaïlandaise ce jeudi : « Le NCPO ne s’acharne pas sur une famille ou sur un politicien en particulier à Chiang Mai, mais il a agi en fonction des preuves mises à sa disposition. » C’est dans la propriété des Buranupakorn, pourtant fouillée par la police samedi dernier, qu’ont été retrouvées les lettres incriminantes qui annonçaient, selon les autorités, que la nouvelle Constitution mettrait fin à la gratuité scolaire et à la pension mensuelle versée aux personnes âgées, ainsi qu’au système de sécurité sociale à 30 bahts mis en place par Thaksin Shinawatra, le frère de Yingluck Shinawatra et lui même ancien Premier ministre, aujourd’hui en exil.

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don