Revue de presse Birmanie - 25 juillet 2016

Birmanie : une journée des Martyrs historique ?

La Journée des Martyrs du 19 juillet 2016 pourrait être historique pour le pays dans sa démarche vers la réconciliation nationale. Copie d'écran du Myanmar Times, le 25 juillet 2016.
La Journée des Martyrs du 19 juillet 2016 pourrait être historique pour le pays dans sa démarche vers la réconciliation nationale. Copie d'écran du Myanmar Times, le 25 juillet 2016.
Myanmar Times – La Birmanie sur la voie de la paix ? Jeudi 19 juillet, la journée des Martyrs, organisée en commémoration des neufs martyrs tombés pour l’indépendance en 1947, rentrera dans les annales d’après le Myanmar Times. D’abord, car il s’est agi de la première journée des Martyrs organisée sous le gouvernement démocratiquement élu de la Ligue nationale pour la Démocratie. Ensuite, car le commandant en chef de l’armée y était présent pour la première fois depuis 1988. Enfin, car pour la première fois « depuis longtemps », les sirènes ont retenti à travers tout le pays, qui s’est arrêté à l’unisson.

D’après le journal birman, la journée des Martyrs est pétrie de symboles politiques. Cette cérémonie a constitué la seule sortie publique de Aung San Suu Kyi pendant les années où elle était assignée à résidence, et l’occasion pour l’opposition de se faire entendre. L’armée a donc, depuis les années 1980, réduit son importance, au point que la journée des Martyrs s’était transformée en une célébration seulement régionale. Depuis 2012 néanmoins, à la faveur de la transition démocratique, un changement témoignant de l’ouverture du régime militaire s’est opéré. Ce 19 juillet 2016, Aung San Suu Kyi et le commandant en chef, le Général Min Aung Hlaing ont même déposé ensemble des couronnes au mausolée. La journée des Martyrs a ainsi pu rappeler au peuple son unité et inviter à la réconciliation nationale.

Une réconciliation nationale, d’ailleurs, de plus en plus désirée par le peuple birman. A l’approche de la nouvelle conférence de Panglong, qui réunira les représentants de plusieurs minorités ethniques, un rassemblement pour la paix a eu lieu à Rangoun. « Tous les citoyens aspirent à la paix et ils veulent que les guerres cessent immédiatement et soutiennent ainsi la conférence de Panglong du 21ème siècle, » a déclaré un manifestant selon le Myanmar Times. La première conférence de Panglong s’était tenue en 1947, pour négocier les modalités de l’indépendance birmane.