Revue de presse Sri Lanka - 21 juillet 2016

Sri Lanka : des nominations de complaisance jettent le doute sur les élections

Des soupçons de corruption dans la région de Kandy sèment le doute quant au résultat des dernières élections présidentielles et législatives. Copie d'écran du Daily Mirror, le 21 juillet 2016.
Des soupçons de corruption dans la région de Kandy sèment le doute quant au résultat des dernières élections présidentielles et législatives. Copie d'écran du Daily Mirror, le 21 juillet 2016.
Daily Mirror – Les soupçons de corruption sèment le doute sur les dernières élections srilankaises. Le ministre de l’Enseignement supérieur a admis devant le Parlement que 45 personnes ont été nommées consultantes dans la région de Kandy pour le développement des routes. Chacune recevait un salaire mensuel de 65 000 roupies srilankaises. L’homme d’État a ajouté qu’il possédait une liste de « 56 nominations de ce type par le ministère, parmi lesquelles celle d’un moine bouddhiste ». Une phrase qui n’a pas manqué d’étonner un député d’opposition du Janatha Vimukthi Peramuna (Front de Libération du Peuple) : « Je ne vois pas ce qu’un moine bouddhiste a à voir avec le développement des routes. »

Le ministre a rappelé que son parti avait gagné les élections « avec une majorité de 81 000 voix pour les présidentielles et 131 000 voix pour les législatives ». Des larges victoires qui sèment le doute quant à leur légalité après ces révélations. « Nous devons surveiller ceux qui sortent d’une élection avec une telle avance », a-t-il ajouté. Cependant, il a tenu à préciser que « l’ancien gouvernement avait procédé à 250 nominations de ce type ». Une pratique qui n’avait pas été remise en question à l’époque.