Revue de presse Thaïlande - 11 juillet 2016

Thaïlande : 4 opposants à la nouvelle Constitution arrêtés

Quatre opposants au projet de la Constitution ont été arrêtés dimanche 10 juillet, à Ban Pong. Copie d'écran de The Bangkok Post, le 11 juillet 2016.
Quatre opposants au projet de la Constitution ont été arrêtés dimanche 10 juillet, à Ban Pong. Copie d'écran de The Bangkok Post, le 11 juillet 2016.
The Bangkok Post – La junte militaire muselle toujours plus ses critiques. Dimanche 10 juillet, les autorités thaïlandaises ont arrêté quatre opposants à au projet de nouvelle Constitution à Ban Pong, dans la province de Ratchaburi. Parmi eux, rapporte le Bangkok Post, le leader du New Democracy Movement (NDM), Pakorn Areekul, et l’un des journalistes du média en ligne indépendant Prachatai, Taweesak Kerdpoka. Ils ont été appréhendés pour être interrogés, après que la police a trouvé en leur possession des documents jugés « inappropriés » concernant le référendum constitutionnel du 7 août prochain. Ces documents comprendraient des tracts critiquant le gouvernement de Prayuth Chan-ocha et des stickers « votez non ».

Dans un éditorial, un journaliste du Bangkok Post appelle le gouvernement thaïlandais à mieux informer les électeurs sur les enjeux du référendum à venir, plutôt que d’arrêter ses opposants. Le journal reproche à la Commission électorale et au Comité de rédaction de la Constitution de ne pas avoir respecté leurs promesses, à savoir informer en détail les Thaïlandais du contenu de la nouvelle Loi fondamentale. Au contraire, dénonce le quotidien, les autorités préfèrent accuser ses opposants de « conspiration » et de « propagation de fausses informations » dans des brochures et tracts. Prayuth Chan-ocha, qui assure que de nombreux opposants à la Constitution iront en prison, devrait plutôt accepter le débat. Selon le journal, « la manière correcte de contrer une quelconque « désinformation » des brochures est l’information exacte. Il n’y a pas d’autres moyens pour avoir une électorat informé le 7 août. »