Revue de presse Chine - 11 juillet 2016

Mer de Chine : Pékin remet en cause la neutralité de la Cour de La Haye

Le juge japonais chargé de l'arbitrage a fait partie des conseillers de Shinzo Abe pour la révision constitutionnelle. Copie d'écran du South China Morning Post, le 11 juillet 2016.
Le juge japonais chargé de l'arbitrage a fait partie des conseillers de Shinzo Abe pour la révision constitutionnelle. Copie d'écran du South China Morning Post, le 11 juillet 2016.
South China Morning Post« Un homme de droite hostile à la Chine ». C’est ainsi que le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin qualifie le juge chargé de l’arbitrage de La Haye. Prévu pour ce mardi 12 juillet, le verdict du japonais Shunji Yanai doit régler le litige entre Pékin et Manille en mer de Chine méridionale.
Mais la Chine a des doutes sur sa « neutralité ». Yanai est un ancien ministre nippon des Affaires étrangères et ambassadeur du Japon à Washington. Xinhua, l’agence de presse officielle chinoise, le qualifie de « belliciste » alors que le South China Morning Post rappelle qu’il a aussi dirigé l’équipe chargée de conseiller Shinzo Abe sur la révision constitutionnelle en 2007. Cette action controversée du président nippon autoriserait le Japon a intervenir militairement hors de ses frontières. Pékin prépare activement tous ses arguments pour discréditer l’arbitrage de ce 12 juillet.