Revue de presse Japon - 11 juillet 2016

Japon : malgré la victoire de Shinzo Abe aux élections sénatoriales, la réforme militaire encore incertaine

Shinzo Abe, sorti victorieux des élections parlementaires ce dimanche, peut enfin espérer une révision constitutionnelle grâce aux deux tiers de la Diète qu'il détient. L'amendement de l'article 9 reste cependant un sujet de discorde. Copie d'écran de The Mainichi, le 11 juillet 2016.
Shinzo Abe, sorti victorieux des élections parlementaires ce dimanche, peut enfin espérer une révision constitutionnelle grâce aux deux tiers de la Diète qu'il détient. L'amendement de l'article 9 reste cependant un sujet de discorde. Copie d'écran de The Mainichi, le 11 juillet 2016.
Mainichi Shimbun – Le rêve de Shinzo Abe à portée de main ? Avec la victoire du parti libéral-démocrate et de la coalition Komeito aux élections à la Chambre haute hier, dimanche 10 juin, le Premier ministre japonais s’assure plus de deux tiers des sièges de la Chambre des conseillers. Ayant désormais la majorité aux deux tiers des deux chambres, la révision constitutionnelle, tant voulue par Aber peut donc désormais avoir lieu. Le chef du gouvernement souhaite en particulier modifier l’article 9 afin d’autoriser l’intervention militaire extérieure du Japon pour soutenir ses alliés, sans avoir été agressé au préalable sur son territoire. Shinzo Abe a indiqué en juin dernier son intention d’organiser dès l’automne prochain une session extraordinaire de la Diète afin de fixer quels articles de la Constitution devraient être changés. Durant la campagne électorale précédant ces élections, le Premier ministre a cependant à peine évoqué le sujet. Il s’agirait d’une tactique pour éviter de perdre le votes des personnes opposées à l’idée.

Le bloc pro-amendement regroupe non seulement le PLD et son partenaire de coalition le Komeito mais également des partis de l’opposition tels que le parti Initiatives from Osaka (aussi appelé Osaka Ishin no Kai). Dans les détails, cependant, le bloc pourrait être divisé, notamment concernant ce fameux article 9 de la Constitution qui fait du pays une nation pacifique. La seconde proposition de révision de la Constitution du PLD en 2012 souhaitait déjà transformer les Forces d’autodéfense japonaises en une armée de défense nationale. Le Komeito y était cependant opposé.

Le premier amendement proposé à l’automne serait donc davantage une réforme du système électoral de la Chambre haute plus susceptible d’être acceptée. Une clause d’urgence de cette proposition permettrait l’extension des mandats des législateurs et un ajournement des élections en cas d’urgence. Le PLD a donc pour l’instant l’intention de promouvoir sa coopération avec les partis du bloc pro-amendement et de n’explorer que par la suite la question des révisions constitutionnelles.