Revue de presse Cambodge - 11 juillet 2016

Cambodge : assassinat d'un opposant à Hun Sen

Un analyste politique critique du régime de Hun Sen a été tué par balle dimanche 10 juillet. Copie d'écran du Cambodia Daily, le 11 juillet 2016.
Un analyste politique critique du régime de Hun Sen a été tué par balle dimanche 10 juillet. Copie d'écran du Cambodia Daily, le 11 juillet 2016.
Cambodia Daily – Une victime de plus du gouvernement Hun Sen ? Dimanche 10 juillet, Kem Ley, un analyste politique très critique du Premier ministre cambodgien, a été tué par balle dans une supérette d’une station essence de Phnom Penh, où il avait l’habitude de prendre son café. L’homme de 46 ans a été touché au niveau de la tête, derrière son oreille gauche, et sous son bras gauche. Le ministre cambodgien de l’Intérieur a identifié le tireur dans un communiqué de presse, comme étant un homme de 38 ans qui travaille régulièrement dans une ferme à l’ouest de la Thaïlande. Son motif ? Une dette qui n’a pas été remboursée depuis plus d’un an. Le suspect, qui a été rapidement appréhendé par les forces de police, a avoué son crime, ensanglanté, dans une vidéo diffusée sur Internet, révèle le Cambodia Daily.

Moeun Tola, ami de Kem Ley et également opposant du régime, ne croit cependant pas à cette version des faits : « C’est ridicule. C’est lié à des affaires politiques. C’était un critique véhément du gouvernement. Il y a seulement deux jours, il était sur Radio Free Asia pour y parler du rapport de Global Witness. » Le rapport de l’ONG britannique y dénonce les intérêts commerciaux de la famille de Hun Sen. Ce dernier s’est quant à lui exprimé sur Facebook : J’aimerais me joindre au deuil des proches de Kem Ley, qui a été cruellement tué par un tireur, que je condamne comme un acte sauvage. »