Revue de presse Cambodge - 8 juillet 2016

Cambodge : la mainmise de la famille Hun Sen sur l'économie du pays

Après les révélations du rapport de Global Witness, la famille du Premier ministre cambodgien lui apporte son soutien sur Facebook. Copie d'écran de The Phnom Penh Post, le 8 juillet 2016.
Après les révélations du rapport de Global Witness, la famille du Premier ministre cambodgien lui apporte son soutien sur Facebook. Copie d'écran de The Phnom Penh Post, le 8 juillet 2016.
Phnom Penh Post – Le clan Hun Sen se serre les coudes. Pas question d’être déstabilisé par Global Witness. L’ONG a publié un rapport pointant la mainmise de la famille du Premier ministre cambodgien sur l’économie du pays (voir notre revue de presse du 7 juillet). Trois des enfants de Hun Sen ont répliqué sur Facebook. Ils qualifient ce texte de « mensonge et supercherie » à l’approche des élections. Or, comme le rappelle le Phnom Penh Post, ce rapport est fondé « sur les propres données du gouvernement ». Le Premier ministre n’a, lui, toujours pas commenté le rapport. Cependant il a partagé les messages de ses enfants sur le réseau social, en y associant des photos de lui entouré de sa famille dans son bureau.

Un message qui entre dans sa nouvelle stratégie de communication. Hun Sen demande aux média de l’appeler désormais « Samdech », qui signifie « le plus grand », rapporte le Cambodia Daily. Ce mercredi 6 juillet, le ministère de l’Information a donné un dernier avertissement aux médias qui n’associent toujours par ce titre au Premier ministre. L’État accuse certains organes de presse d’écrire « le contraire de la réalité » et « de porter atteinte à la dignité des dirigeants de la nation ». Les sanctions, a préciés un porte-parole du ministère, pourraient aller jusqu’au « non renouvellement de la licence » de certains titres de presse. Une décision qui stopperait net la parution des condamnés.