Revue de presse Pakistan - 28 juin 2016

Pakistan : quelles conséquences post-Brexit ?

L'impact du Brexit sur le Pakistan sera certainement défavorable. Copie d'écran de The Express Tribune, le 28 juin 2016.
L'impact du Brexit sur le Pakistan sera certainement défavorable. Copie d'écran de The Express Tribune, le 28 juin 2016.
The Express Tribune – Quelles sont les conséquences du Brexit pour l’économie pakistanaise ? C’est la question que pose The Express Tribune. Trois mauvaises nouvelles sont attendues du côté de Karachi. Les exportations devraient diminuer pour deux raisons : le Royaume-Uni est le troisième plus gros importateur de produits pakistanais, après les Etats-Unis et la Chine. Par ailleurs, la chute des cours de la livre sterling et de l’euro va gonfler artificiellement le prix des produits en provenance du Pakistan pour les consommateurs européens. Ensuite, les transferts de fonds à destination du Pakistan, dont les remises de travailleurs migrants, devraient baisser. Ces transferts sont issus des économies de personnes d’origine pakistanaise – or, ces économies vont se réduire. Là encore, le Royaume-Uni occupe la troisième place, derrière l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis. Par ailleurs, les investissements de portefeuilles étrangers devraient également décliner. Car les investissements de portefeuille entreprise au Pakistan proviennent uniquement d’acteurs institutionnels. Très frileux et exposés aux risques des marchés britannique et européens, il y a fort à parier que ces investisseurs vont réduire leurs actifs sur les marchés émergents tel que le Pakistan à la suite du Brexit.

« Mais il y a des bonnes nouvelles » après le Brexit, tempère The Express Tribune. Les investissements en provenance du Royaume-Uni pourraient augmenter. Les investisseurs britanniques sont friands de la rentabilité régulière que fournissent certaines multinationales basées au Pakistan. Ensuite, tant que le Brexit tire vers le bas les taux de change de la livre et de l’euro, cela facilite le remboursement de la dette pakistanaise. Enfin, alors que l’Union européenne se réorganise, le projet de corridor économique Chine-Pakistan devrait s’accélerer, à condition pour le Pakistan de bien mener sa barque…

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don