Revue de presse Sri Lanka - 9 juin 2016

Sri Lanka : le gouvernement reconnaît la disparition de 65 000 personnes pendant la guerre civile

Les efforts du gouvernement srilankais en faveur de la réconciliation nationale continuent. Copie d'écran de Reuters, le 9 juin 2016.
Les efforts du gouvernement srilankais en faveur de la réconciliation nationale continuent. Copie d'écran de Reuters, le 9 juin 2016.
Scroll.in – C’est la première fois que le gouvernement srilankais admet les « atrocités » commises lors de la guerre civile (1983-2009). Colombo a ainsi reconnu hier, mercredi 8 juin, que 65 000 individus ont disparu au cours des 26 années de conflit qui ont opposé la majorité cinghalaise à la minorité tamoule, d’une part, et à des insurgés marxistes, d’autre part. Tous leurs noms n’ont pas encore été répertoriés par les autorités, mais des « certificats d’absence » seront délivrés à leurs proches pour « gérer temporairement leurs propriétés et leurs avoirs », indique Reuters. En outre, l’actuel président srilankais Maithripala Sirisena s’est engagé à appliquer une résolution de l’ONU demandant la tenue « d’enquêtes indépendantes » pour mettre en lumière d’éventuels « crimes de guerre » – ce qu’avait toujours refusé son prédécesseur Mahinda Rajapaksa.