La Chine met la pression sur Taïwan avant l'investiture de Tsai Ing-wen

Le 31ème groupe d'armées a mené un exercice d'atterrissage sur la côte du Fujian, lundi 16 mai. Copie d'écran du "South China Morning Post", le 18 mai 2016
Le 31ème groupe d'armées a mené un exercice d'atterrissage sur la côte du Fujian, lundi 16 mai. Copie d'écran du "South China Morning Post", le 18 mai 2016.
South China Morning Post – Aujourd’hui, mercredi 18 mai, c’est un gigantesque exercice militaire qui a pris place sur la côte de la province du Fujian, au sud-ouest de la Chine, en face de l’île de Taïwan. Cet « exercice de débarquement montre que l’Armée populaire de libération est capable de prendre le contrôle sur Taïwan » avance Ni Lexiong, un expert naval de l’université de Shanghai. Selon le ministère chinois de la Défense, l’exercice vise à renforcer les capacités du pays à répondre aux menaces pour sa sécurité. Et ce dernier de préciser également qu’« aucune partie » n’est visée.

Des observateurs militaires étrangers affirment eux que ces exercices militaires sont en réalité un « avertissement » adressé à Taïwan et à toute velléité d’indépendance.

Ces exercices militaires interviennent deux jours avant l’investiture de la présidente Tsai Ing-wen, issue du Parti Démocrate Progressiste (DPP) et réputée pro-indépendance. Pour Ni Lexiong, cité par le quotidien hongkongais, cet avertissement pourrait aussi viser les Etats-Unis. En effet, Taïwan est protégé par les Américains en vertu d’un accord conclu en 1979 : le Taiwan Relation Act. Ainsi, selon le chercheur « la Chine est capable d’exercer une certaine pression sur Taïwan par l’intermédiaire des Etats-Unis » car Washington « ne souhaite pas être impliqué dans une crise dans le détroit de Taïwan ».

Soutenez-nous !

Asialyst est conçu par une équipe composée à 100 % de bénévoles et grâce à un réseau de contributeurs en Asie ou ailleurs, journalistes, experts, universitaires, consultants ou anciens diplomates... Notre seul but : partager la connaissance de l'Asie au plus large public.

Faire un don