Thaïlande : la junte pourrait ramener le pays "10 à 30 ans en arrière"

Selon le chercheur en science politique Prajat Kongkirati, la junte cherche à affaiblir les responsables élus, à renforcer la bureaucratie et à amplifier les relations avec les capitalistes influents pour asseoir son pouvoir. Copie d'écran du site "Prachatai", le 10 mai 2016.
Selon le chercheur en science politique Prajat Kongkirati, la junte cherche à affaiblir les responsables élus, à renforcer la bureaucratie et à amplifier les relations avec les capitalistes influents pour asseoir son pouvoir. Copie d'écran du site "Prachatai", le 10 mai 2016.
Prachatai – Affaiblir les responsables élus, renforcer la bureaucratie et amplifier les relations avec les capitalistes influents… Voilà dans les grandes lignes ce que la junte militaire au pouvoir en Thaïlande est en train de faire pour asseoir son pouvoir. C’est en tout cas l’avis de Prajat Kongkirati, chercheur en science politique à la Thammasat University, dans une interview donnée au site thaïlandais Prachatai. Pour de nombreux observateurs, le gouvernement de Prayuth Chan-ocha est en train d’opérer une régression politique qui pour les uns ramènerait le pays dix ans en arrière à l’ère « pré-Thaksin Shinawatra » (du nom de l’ancien Premier ministre élu en 2001), et pour les autres, à trente ans en arrière à l’ère « semi-démocratique » de la Thaïlande. Quant à Prajak Kongkirati, il voit un retour à l’ère dictatoriale d’il y a 50 ans. Cependant, le chercheur de la Thammasat University pense que cette « restauration » de la dictature ne sera pas si aisée à cause de l’émergence de l’activisme politique dans le pays, et qu’elle pourrait se terminer dans la violence.