Philippines : Duterte élu président, veut réécrire la Constitution

C'est le raz-de-marée électoral pour Rodrigo Duterte à la présidentielle aux Philippines. Le nouveau président souhaite déjà réécrire la Constitution. Copie d'écran du "Philippine Star", le 10 mai 2016
C'est le raz-de-marée électoral pour Rodrigo Duterte à la présidentielle aux Philippines. Le nouveau président souhaite déjà réécrire la Constitution. Copie d'écran du "Philippine Star", le 10 mai 2016
Philipine Star – Les résultats finaux de l’élection présidentielle aux Philippines n’ont pas été proclamés. Pourtant, cela fait presque 24 heures que le pays assiste au raz-de-marée en faveur de Rodrigo Duterte, selon le décompte officieux (à suivre par exemple en haut de la page d’accueil du site du Philippine Star). Le maire de Davao City remporte l’élection avec plus de 15 millions de suffrages, soit plus de 6 millions de plus que son premier concurrent, Mar Roxas, le candidat soutenu par le président sortant Benigno Aquino. Bon joueur, Roxas a d’ailleurs « souhaité bonne chance » à Duterte, tandis que la candidate arrivée troisième, Grace Poe, avait « concédé sa défaite » dès hier soir lundi 9 mai.

De son côté, Rodrigo Duterte n’a pas perdu de temps dans ses déclarations. Selon son porte-parole Peter Lavina, le nouveau président philippin souhaite une « réécriture de la Constitution », rapporte le Guardian. Durant sa campagne, Duterte avait promis de changer le système politique centralisé pour un fédéralisme parlementaire, une mesure très populaire dans les provinces hors de la capitale Manille. Par ailleurs, le maire de Davao a confirmé son intention d’appliquer à l’échelle nationale sa politique anti-criminalité tant redoutée par les observateurs. Celui qui est surnommé « The Punisher » ou « Dirty Harry of Davao » s’est rendu célèbre pour ses « escadrons de la mort », responsables de disparitions et de meurtres de trafiquants de drogue, entre autres.